Le plan de vaccination anti Covid a été annoncé il y a quelques jours par le gouvernement. A l’heure où plus de la moitié des Français rechigneraient à se faire vacciner contre la Covid, selon une enquête de l’Ifop pour le JDD qui a fait grand bruit, Thierry Beaudet, président de la Mutualité française; a rappelé lors d’une conférence de presse organisée en partenariat avec l’Association des maires de France, l’attachement de la Mutualité à la vaccination.

«i l y a bien des points communs entre le vaccin et le mutualisme »

« Historiquement la Mutualité a toujours soutenu la vaccination. » Thierry Beaudet, président de la Mutualité française, a tenu à rappeler que les nouveaux vaccins avaient toujours eu des détracteurs. Il constate que nous sommes aujourd’hui face à des générations qui n’ont pas connu les ravages de la rougeole ou de la polio. « En quelque sorte, le vaccin est victime de son succès. Les générations qui ont vécu ces périodes-là disparaissent et c’est un peu comme si la mémoire populaire et collective avait oublié les bénéfices de la vaccination.»

Pour le président de la Mutualité, il y a bien des points communs entre le vaccin et le mutualisme : « C’est l’idée qu’ensemble on est plus fort. Tous deux véhiculent les valeurs d’altruisme. On se vaccine pour se protéger soi mais aussi pour protéger les autres. C’est ce qui contribue à faire société. »

Thierry Beaudet le constate et le déplore : « Aujourd’hui, beaucoup de Français se replient sur eux-mêmes, leur personne. Il s’agit de ce fameux individualisme dont on parle beaucoup. Nous, les mutualistes, on essaiera, parce que c’est notre culture, notre histoire, notre sensibilité, de reparler de l’altérité, de l’altruisme. »

Le président se félicite que l’obligation n’ait pas été envisagée car elle n’aurait pas fonctionné. Cependant « il va nous falloir expliquer. On va le faire et d’autres aussi. Il va falloir que nous reprenions notre bâton de pèlerin et qu’on fasse œuvre de pédagogie ».