On ne le sait pas assez mais les femmes enceintes font partie des publics concernés par la vaccination anti-grippale. Or, la couverture reste particulièrement faible chez les futures mamans, en France : seulement 7,4% en 2015-16. Pourtant, la grippe peut entraîner des complications sévères.

En France, la vaccination anti-grippale est recommandée aux femmes enceintes, depuis 2012. Mais, ces dernières ne reçoivent pas souvent de proposition de vaccination au cours de leur suivi et quand bien même, refusent souvent cette vaccination. Pourquoi ? Des chercheurs de l’Inserm se sont intéressés à la question et ont publié les résultats d’une étude.

La grippe peut avoir des complications graves

La grippe peut s’accompagner de complication graves pour les femmes enceintes et les nourrissons. Or, seul un quart des mères interrogées disent avoir reçu une proposition de vaccination au cours de leur suivi prénatal. Et, parmi elles, 70% ont refusé ce vaccin.

L’étude remarque que les femmes qui se font le plus souvent vacciner, le font auprès de leur médecin traitant. Ces dernières sont des multipares (qui ont déjà eu un enfant). Elles ont un niveau d’étude supérieur et travaillent le plus souvent dans le secteur de la santé.

Le manque d’information sont des raisons pour lesquelles les femmes enceintes refusent la vaccination anti-grippale.

Les chercheurs concluent qu’une meilleure sensibilisation auprès des futures mères devrait être délivrée, notamment en mettant en avant les avantages de la vaccination par rapport aux complications que pourraient entrainer la maladie.