L’Association française de l’eczéma, organise samedi 1er juin, la 5ème Journée nationale de l’eczéma. Gratuite et ouverte à tous. Pour lutter contre l’isolement et les préjugés dont sont victimes les malades.

Douloureuse, invalidante, l’eczéma est une maladie qui touche tous les âges de la vie et altère la qualité de vie des patients. Les désagréments sont multiples : rougeurs, démangeaisons, troubles du sommeil, scolarités perturbées, discriminations à l’embauche, troubles de la libido, anxiété, dépression, isolement…

2,5 millions de Français concernés par l’eczéma

Deuxième maladie de peau la plus fréquente après l’acné, l’eczéma concerne 2,5 millions de Français. Ces derniers sont souvent confrontés à des préjugés. Cette Journée est l’occasion d’expliquer que l’eczéma n’est pas une maladie psychologique due au stress. Certes, le stress favorise les poussées mais les causes de l’eczéma sont génétiques ou immunologiques.

D’autre part, on pense souvent que l’eczéma est du à un manque d’hygiène. Là aussi, c’est faux. L’Association française de l’eczéma (Afe) souligne qu’ « une hygiène excessive de la peau provoquant un environnement aseptisé trop important, est également une cause environnementale de l’allergie atopique ». L’eczéma est une maladie multifactorielle, mais pas contagieuse : « il n’y a aucun risque d’attraper de l’eczéma en touchant ou en ayant des rapports intimes avec quelqu’un », tient à rappeler l’association.


Tous les renseignements sur : associationeczema.fr
Accès gratuit sur inscriptions (par mail) dans la limite des places disponibles auprès de l’Association Française de l’eczéma : contact@associationeczema.fr