La vaccination des adolescents de plus de 12 ans contre le Covid-19 s’est ouverte mardi 15 juin. Les volontaires peuvent se rendre dans les centres de vaccination. Le vaccin administré est le Pfizer-BioNTech (c’est le seul autorisé pour les moins de 18 ans). Quelle est la marche à suivre ?

Les jeunes de 12 à 18 ans sont autorisés à se rendre dans les centres de vaccination, puisque la Haute autorité de santé (Has) a rendu un avis favorable, mais avec des modalités particulières. 5 millions de jeunes sont concernés.

Pour qui ?

Aucun critère de priorisation n’a été retenu, pour cette tranche d’âge. La Has a toutefois recommandé de commencer par vacciner ceux qui présentent des comorbidités (obésité, immunodéficience, pathologies identifiées comme à risque de forme sévère de Covid), ou qui ont un proche à risque. Les jeunes ayant développé un syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (proche de la maladie de Kawasaki) à la suite d’une infection au Covid-19, ne seront pas éligibles, comme l’a préconisé le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, rendu le 11 juin.

Les 16-17 ans pouvaient déjà se faire vacciner en cas de pathologie à très haut risque de forme grave, ou s’ils ont des proches immunodéprimés. 

Consentement, autorisation parentale…

Des modalités particulières sont toutefois mises en place pour cette tranche d’âge. Les soignants devront utiliser des aiguilles de 16 ou 25 mm en fonction de la morphologie des enfants, comme le recommande la Société française de pédiatrie. Avant l’injection, les vaccinateurs devront recueillir le consentement libre et éclairé de l’adolescent, donner une information claire et adaptée à leur âge, sur le vaccin et la maladie. Il devront aussi demander l’autorisation des deux titulaires de l’autorité parentale. Ce qui n’est pas courant, la plupart des gestes de santé (opération chirurgicale…), ne nécessite pas l’autorisation des deux parents. Mais, un seul pourra être présent. Le personnel devra préciser à ce dernier « qu’il s’engage sur l’honneur à ce que le parent co-titulaire de l’autorité parentale a donné son autorisation », et « l’informer que toute déclaration ou information qui s’avérerait erronée ultérieurement, engage sa seule responsabilité ».  

Enfin, les jeunes, « même s’ils ont plus de 16 ans et disposent d’une carte vitale à leur nom », devront présenter la carte vitale d’un de leurs parents ou une attestation de droit mentionnant le n° de sécurité sociale d’un de leurs parents afin d’assurer « le bon remplissage de l’outil Vaccin Covid ».