Environ 10 % des malades qui ont contracté le Covid-19 et perdu l’odorat (anosmie) ne le retrouvent pas avant plusieurs mois, voire plus d’un an. Qu’est-ce qui explique ce phénomène ? Des scientifiques de l’Institut Pasteur se sont penchés sur la question et apportent quelques éléments de réponse.

On connaît de mieux en mieux l’anosmie (la perte d’odorat) en cas d’infection au Covid-19. Mais ce symptôme peut durer longtemps après la guérison. Pourquoi ?

Des traces du virus dans le bulbe olfactif

Une étude récente, supervisée par l’Institut Pasteur, décrypte cette anosmie qui dure chez les patients infectés au Covid-19. En effet, les chercheurs ont découvert que le virus peut pénétrer très loin dans le nez, jusqu’au bulbe olfactif, situé dans le cerveau.

« Les neurones olfactifs constituent une porte d’entrée pour le virus, vers le système nerveux central, et vers le cerveau. Et donc, ce qu’on pense, c’est que le virus rentre dans les neurones olfactifs, puis s’accroche le long des neurones du nerf olfactif pour arriver jusqu’au cerveau, c’est ça qui a été démontré dans cette étude » explique au Magazine de la santé, le Pr Emmanuel Flamand-Roze, neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

« On ne sait pas encore si ce virus continue à se répliquer et si, en respirant, les gens peuvent continuer à être contaminés, par exemple. Et deuxièmement, on n’avait jamais pu imaginer jusque-là qu’il faille traiter l’organe sensoriel avec des antiviraux ou des anti-inflammatoires des mois après », expliquent les chercheurs.

Ces nouvelles découvertes pourraient donner un coup de pouce dans le traitement du Covid-19, en particulier dans le développement de sprays antiviraux pour traiter ces patients. Autre question soulevée par l’étude : cette anosmie est-elle corrélée aux séquelles neurologiques, comme les troubles de la mémoire ou de la concentration ? Il semblerait que oui, mais cela demande à être confirmé.

En règle générale, l’anosmie concerne 5 % de la population française.

Rééducation olfactive efficace

Bonne nouvelle pour les patients, ils peuvent retrouver l’odorat plus rapidement grâce à une rééducation olfactive, chez l’Orl ou à faire soi-même dans sa cuisine. Mais patience, il faut de trois à six mois pour retrouver ce sens olfactif avec la rééducation. Une bonne alimentation aide également à stimuler ses neurones sensoriels.