Les personnes buvant de trois à cinq tasses de café par jour ont apparemment moins de risques de mourir prématurément de maladies cardiaques, de diabète ou de la maladie de Parkinson et suicident moins, selon une étude américaine.

 

Le café, qu’il contienne de la caféine ou non, semble être bénéfique, estiment ainsi les auteurs de ces travaux, membres de la Harvard Chan School of Public Health. Les scientifiques ont comparé des personnes ne buvant pas ou peu de café, moins de deux tasses par jour, à ceux qui en boivent une quantité modérée, jusqu’à cinq tasses quotidiennes. L’étude n’a pas découvert un lien de causalité clair entre le café et un risque amoindri de souffrir de certaines maladies, mais a toutefois soulevé un lien apparent, conforme à de précédents travaux. 

« Des composés bio-actifs dans le café réduisent la résistance à l’insuline et les inflammations, a précisé Ming Ding, principal auteur. En revanche, contrairement à de précédentes études, celle-ci n’a pas permis de découvrir d’effets du café contre le cancer.

Toutefois, certaines populations comme les femmes enceintes et les enfants doivent faire attention à leur consommation de caféine.  (Source Afp.)