Les trottinettes électriques ont envahi notre paysage urbain. Mais attention, ce ne sont pas des jouets, et la prudence s’impose. D’ailleurs, une réglementation rentre en vigueur aujourd’hui.

Les moyens de transport électriques font désormais partie de notre paysage urbain. Que ce soit pour des raisons écologiques, pratiques ou économiques, les citadins en sont de plus en plus friands. Et grâce aux offres en libre-service, ils se démocratisent. Mais face aux nombreux accidents graves, voire mortels qui ont eu lieu ces derniers mois, une réglementation est mise en place.

Les nouvelles régles

  • Les trottinettes et d’ailleurs les hoverboards, monoroues et autres gyropodes, devront respecter le code de la route. La vitesse maximale autorisée sera de 25 km/h.
  • La circulation sur les trottoirs est strictement interdite (sauf si le moteur est éteint) en agglomération, et sauf si le maire en a décidé autrement et que l’engin ne gêne pas le passage des piétons. Les trottinettes devront circuler sur les voies cyclables. Sinon, elles sont autorisées sur les routes limitées à 50km/h.
  • Une seule personne doit être présente sur l’engin.
  • 12 ans est l’âge légal pour conduire une trottinette.
  • Le port du casque, est obligatoire hors agglomération, les usagers devront porter de nuit, ou de jour quand la visibilité est faible, un « équipement rétro-réfléchissant » comme un gilet ou un brassard fluo. Et tous les engins doivent être équipés de feux avant et arrière, de freins, d’un avertisseur sonore, et de dispositifs rétro-réfléchissants. Il est également interdit de rouler avec des écouteurs.  

Et à Paris ?

Pour ce qui concerne la vitesse, la ville demande aux opérateurs de brider les trottinettes en libre service à 20 km/h, et 8 km/h sur les aires piétonnes. Les trottoirs, mais aussi les jardins et parcs publics sont interdits aux trottinettes électriques. Il est interdit de stationner sur le trottoir.

Dans la capitale, pour conduire une trottinette en libre-service, il faut être âgé de 18 ans minimum, et même dans certains cas être détenteur d’un permis de conduire valide.

Le port du casque, n’est pas obligatoire mais « fortement conseillé ».

Les sanctions

Des sanctions seront prévues pur le non respect de ces règles : une amende de 35 euros pour le conducteur mais aussi le passager, le prix monte à 135 euros si l’usager roule sur le trottoir et à 1500 euros pour un excès de vitesse.