Se plonger dans un bain de vibrations sonores pour se ressourcer et se sentir bien, telle est la promesse de la sonothérapie.

Pratiquée afin d’apaiser les tensions, cette technique née au Népal il y a près de huit mille ans se base sur des sons émis par des gongs, des bols tibétains, des diapasons ou la voix. Lors de la séance, avec un thérapeute formé à cette technique, on sent l’onde vibratoire parcourir le corps. S’installe alors une profonde détente.

Le corps, source de vibrations

Les thérapeutes qui vous prennent en charge, partent du principe que le corps émet un champ électromagnétique, source de vibrations. Nos organes et nos cellules sont en résonance. Lorsqu’il y a blocages, tensions, douleurs… la fréquence de ces vibrations est perturbée. Certains sons peuvent, grâce à leurs fréquences spécifiques, rééquilibrer l’énergie de notre corps.

La séance se déroule soit sous forme de « massages » sonores (comme un soin), mais on peut également pratiquer le yoga en écoutant les vibrations des bols tibétains. Différents sons sont utilisés : gong, diapason, bols tibétains mais aussi la voix.

La science occidentale commence à s’y intéresser. Et, des études montrent les bienfaits de la sonothérapie contre le stress et l’inflammation. Tout le monde peut bénéficier des bienfaits de la sonothérapie, petits et grands. Elle est particulièrement recommandée pour les personnes stressées et pour les sportifs, qui souffrent souvent de douleurs musculaires. Elle peut également être utilisée comme outil thérapeutique auprès des enfants, des personnes âgées ou des personnes en situation de handicap.

Des services hospitaliers l’utilisent pour apporter du mieux-être aux patients en soins palliatifs ou lutter contre la douleur, par exemple.

Anahata, Paris, (60 € la séance de 30 min). espace-anahata.com