La journée du 11 avril est consacrée à la maladie de Parkinson. En prélude à cet événement, France Parkinson, organise un grand direct gratuit, le 10 avril, avec conférences, débats et animation, pour aider les personnes malades et leurs proches aidants, à mieux vivre avec cette maladie neurodégénérative. Des experts apportent toutes les informations.

La journée du 11 avril est consacrée à la maladie de Parkinson et à ses conséquences. L’occasion de parler de ce trouble très invalidant qui touche plus de 200 000 personnes en France. Mais aussi, de changer le regard que nous portons sur les malades. A cette occasion, France Parkinson propose un grand direct le 10 avril, avec conférences où des experts apporteront toutes les informations nécessaires aux malades et aux familles.

L’intégralité des interventions sera ensuite disponible en replay sur la plateforme www.legrandirect.fr créée pour l’événement.

Faire connaître la maladie de Parkinson, la rendre publique, permettre aux malades de se sentir moins isolés et surtout moins stigmatisés.

France Parkinson

Le Parkinsonien n’est pas forcément une personne très âgée, tremblottante. 58 ans est la moyenne d’âge des personnes diagnostiquées, explique le président. Il existe des traitements qui régulent les troubles. « Plus le malade est pris en charge tôt, plus il a de chances de vivre mieux », assure-t-il.

La maladie de Parkinson, c’est quoi ?

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative caractérisée par la destruction d’un groupe spécifique de neurones : les neurones à dopamine de la substance noire du cerveau, qui sont impliqués dans le contrôle des mouvements. Les symptômes sont les tremblements et mouvements saccadés, la sensation que le corps se fige, se raidit ou se bloque, la perte de l’odorat, des difficultés à se déplacer, à écrire…

Les tremblements sont présents chez 2/3 des patients.

C’est une maladie d’évolution progressive qui peut aussi toucher des personnes avant 58 ans, l’âge moyen. Environ 25 000 nouveaux cas se déclarent chaque année et, « compte tenu du vieillissement de la population, l’incidence de la maladie progresse.

Deuxième cause de handicap moteur chez les personnes âgées.

Les causes sont multifactorielles : génétiques, environnementales. Une activité agricole importante, et en particulier la viticulture, serait également associée à une augmentation de l’incidence de la maladie de Parkinson, même dans la population générale. Il est actuellement bien établi que les pesticides favorisent la neurodégénérescence. La maladie de Parkinson est d’ailleurs inscrite au tableau des maladies professionnelles pour les agriculteurs en France.