Du nouveau sur le front de la vaccination anti-Covid : elle sera ouverte aux 12-18 ans, dès le 15 juin en France, pour les volontaires et avec accord des parents.

Les centres de vaccination qui utilisent le vaccin à Arn Pfizer pourront accueillir les jeunes dès l’âge de 12 ans, accompagnés d’un adulte. Un coup d’accélérateur dans la campagne donnée par le Chef de l’État, Emmanuel Macron, qui a devancé l’avis de la Haute autorité de santé (Has).

Vaccination sur la base du volontariat

« Elle sera sur la base du volontariat, avec l’accord des parents, en aucun cas obligatoire et elle va participer au mouvement d’immunité collective qui nous permettra de limiter les fermetures de classes à la rentrée, de protéger les ados qui parfois peuvent développer des formes symptomatiques », a précisé le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Le vaccin Arn de Pfizer a été autorisé par l’Agence européenne du médicament (Ema), le 28 mai 2021, aux adolescents de 12 à 15 ans. Les données concernant l’efficacité et les risques des vaccins contre le Covid-19 chez les adolescents sont rassurantes, d’après l’organisation.

Comme l’indique le professeur de pharmacologie Mathieu Molimard, dans le Monde.fr « c’est la première fois en France que l’on va vacciner des jeunes avant tout pour protéger leurs parents et grands-parents. C’est un changement de paradigme ». Reste à savoir si les parents suivront dans cette démarche, puisque l’on sait que peu de jeunes déclarent des formes graves.

Le laboratoire Moderna suivra les traces de Pfizer en déposant courant juin des demandes d’autorisation chez les 12-17 ans.

A noter : pour les Français qui ont déjà contracté le Covid, avec ou sans symptômes, une seule dose de vaccin sera nécessaire. Pour les vacanciers, Olivier Véran a précisé que « si vous n’êtes pas sûr d’être rentré de vacances pour votre 2ème injection de vaccin Pfizer ou Moderna, vous pourrez décaler jusqu’à 14 jours votre deuxième injection ».