Un an et demi après la mise en place de l’obligation vaccinale, le ministère de la Santé tire un premier bilan chez le nourrisson, plutôt satisfaisant. Il note une augmentation des couvertures vaccinales pour tous les vaccins des enfants nés en 2018 par rapport à ceux nés en 2017.

Les données concernant la vaccination obligatoire chez les nourrissons, instaurée le 1er janvier 2018, montrent l’efficacité de cette mesure selon les termes du ministère de la Santé, qui vient de publier un premier bilan.

Augmentation des couvertures vaccinales

L’extension de la couverture vaccinale, c’est-à-dire le passage de trois à onze vaccinations : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, infection à Haemophilus Influenzae de type b, infection à pneumocoque, infections à méningocoque C, hépatite B, rougeole, oreillons, rubéole, a été mise en œuvre le 1er janvier 2018.

Le premier bilan publié par le Ministère de la Santé, montre une augmentation des couvertures vaccinales pour tous les vaccins des enfants nés en 2018 par rapport à ceux nés en 2017. Ainsi, la vaccination contre le méningocoque C pour la première dose est passée de 35,5 à 75,8 % et pour la seconde dose à 12 mois de 72,5 à 76,8 % ; celle contre l’hépatite B de 90,5 à 96,3 % (1ère dose) et de 83,1 à 89,4 % (3ème dose). La vaccination contre la rougeole a aussi progressé : de 86,2 à 87,6 %, ainsi que celle du pneumocoque qui était déjà élevée : de 98,1 à 99,5 % pour la 1ère dose et de 88,3 à 90,1 % pour la troisième dose.

Vaccinations recommandées

En ce qui concerne les vaccinations recommandées, au-delà de deux ans, c’est-à-dire : vaccination contre les infections par papillomavirus humains, rattrapage de la vaccination contre le méningocoque C, une augmentation de la couverture est observée. « Un effet cumulé du renforcement de la communication autour de la vaccination, des actions de promotion mises en œuvre et de l’engagement de l’État, en accompagnement de la mesure législative d’extension des obligations vaccinales du nourrisson » explique le ministère de la Santé dans son bilan.

Après le confinement, se mettre à jour des vaccinations

Pendant le confinement, beaucoup de patients ont déserté le chemin des cabinets médicaux. Les autorités sanitaires rappellent qu’il faut « procéder au rattrapage des vaccinations non effectuées ces trois derniers mois chez les nourrissons mais également chez les enfants plus grands ». Même message pour les adultes fragilisés par une maladie chronique.