Le service des urgences de l’hôpital Lariboisière à Paris, le plus important de France, est au bout du rouleau. Plusieurs arrêts maladie ont été déposés pour enfin, se faire entendre. La nuit dernière, c’est une partie de l’équipe de nuit qui n’est pas venue travailler.

La situation se tend aux urgences. « On en peut plus. On est en burn out », clament les infirmières et les infirmiers des urgences de l’hôpital Lariboisière à Paris. Que faut-il faire pour se faire entendre ? Alors, ils ont tenté le tout pour le tout. Une partie d’entre eux, se sont mis en arrêt maladie pour faire avancer le système de santé, pour donner plus de chance aux patients de se faire soigner humainement.

Les urgentistes sont solidaires des infirmiers. Mais, la ministre de la Santé Agnès Buzyn, dénonce ce nouveau mode d’action. Ce service d’urgence est le plus important de France et reste très marqué par le décès d’une patiente en décembre dernier, faute d’une bonne prise en charge.

De son côté, la direction assure que les patients sont bien pris en charge. Une cinquantaine de services des urgences sont en grève depuis plusieurs mois en France, comme celui de l’hôpital de Lons le Saunier (39) où ce sont des médecins urgentistes qui se sont mis en arrêt maladie.