Afin de mieux informer le consommateur, toutes les publicités pour des produits alimentaires devront afficher le nutri-score, d’après une loi qui entrera en vigueur en 2021.

S’agit-il d’une petite révolution dans le monde de l’alimentation et de la publicité pour lutter contre la malbouffe ? En tout cas, à partir de 2021, tous les produits alimentaires devront afficher le nutri-score, logo qui mentionne l’indice nutritionnel du produit.

Le logo nutri-core

Depuis 2017, le logo nutri-score classe les produits en fonction de leurs qualités nutritionnelles sur une échelle de A à E, avec un code couleur, du vert au rouge, selon la qualité nutritionnelle de l’aliment. L’aliment le plus favorable sur le plan nutritionnel est classé A en vert, le moins favorable, classé E en rouge. A quelques exceptions près (herbes aromatiques, thés, cafés, levures, etc.), tous les produits transformés et les boissons sont concernés par le nutri-score. Les non-transformés, comme les fruits et légumes frais, ou le poisson frais ne sont pas concernés, de même que les boissons alcoolisées.

Ce logo est pour l’instant non obligatoire sur les produits du fait des règles européennes, mais il le deviendra dans les publicités (affiches, spots télévision, radio ou internet) en 2021, afin d’informer le consommateur sur la qualité des produits qu’il compte acheter.

Reste à savoir si les mastodontes de l’agro-alimentarie se résoudront à afficher ce logo dans leurs publicités alors qu’ils ne sont pas obligés de l’apposer directement sur leurs produits ou s’ils préféreront payer une amende à l’Agence nationale de santé publique.