Les femmes vivent plus longtemps que les hommes mais avec plus d’incapacités. Le tabac est le premier facteur de risque pour elles. Le point sur leur santé.

Les femmes ne sont pas concernées par des maladies cardiovasculaires

Faux !

Les maladies cardiovasculaires (infarctus, Avc…) sont la première cause de mortalité, chez les femmes et elles progressent chez les plus jeunes d’entre elles. En cause : l’association tabac et pilule. Mais aussi le surpoids et le diabète. A la ménaupause, les femmes sont moins protégées. Ces maladies sont sous-diagnostiquées et sous-traitées avec des conséquences plus graves que pour les hommes. 55% des accidents cardiaques sont fatals pour les femmes contre 43% chez les hommes.

Le tabac est le premier facteur de risque pour les femmes

Vrai !

Les femmes se sont mises plus tardivement à fumer par rapport aux hommes et celles qui ont “fumé sérieusement” atteignent aujourd’hui l’âge “où les dégâts sont importants”, indiquent les spécialistes de l’Institut Gustave Roussy et de l’Inserm

Les maladies cardiovasculaires, respiratoires mais aussi les cancers et notamment le cancer du poumon, sont les principales maladies induites par le tabagisme qui progresse chez les femmes.

Peu de Françaises sont atteintes de bronchopneumopathie chronique obstructive (Bpco)

Faux !

3,5 millions de français souffrent de Bronchopneumopathie chronique obstructive (Bpco), la moitié sont des femmes. Et de plus en plus de femmes jeunes. La cause principale est le tabagisme.

Les violences faites aux femmes ont un impact direct sur leur santé

Vrai !

Chaque année, 216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire intime (mari, concubin, pacsé, petit-ami…). *Celles-ci ont un impact sur leur santé physique dans un cas sur trois et psychique dans 87% des cas. Ces femmes souffrent de lésions traumatiques : ecchymoses, hématomes, contusions, plaies, brûlures, morsures, traces de strangulation, mais aussi fractures. Elles font cinq fois plus de tentatives de suicide que dans la population générale. Les dégâts psychiques sont importants : perte de l’estime de soi, dépression, troubles du sommeil et de l’alimentation, troubles gastro-intestinaux, syndrome du côlon « irritable”…

* http://stop-violences-femmes.gouv.fr/Les-chiffres-de-reference-sur-les.html

Les maladies professionnelles ne concernent pas les femmes

Faux !

Les femmes ont un risque supérieur de 22 % par rapport aux hommes  de développer des troubles musculo squelettiques (Tms) au niveau des membres supérieurs. Elles sont plus exposées au stress et au harcèlement (sexuel, moral). L’organisation du travail : surcharge, cadence rapide, manque de formation, changements imprévus d’horaires…. et leur double journée (familiale et professionnelle) mettent à mal leur santé physique et psychique.

Les femmes bénéficient de nombreuses avancées dans la prise en charge du cancer du sein

Vrai !

Grâce à des techniques de plus en plus performantes, le dépistage et la prise en prise en charge du cancer du sein ont beaucoup évolué depuis une vingtaine d’année. Résultat : outre une réduction de la mortalité (-12% en 17 ans), la France peut se prévaloir d’une des meilleures survies à 5 ans en Europe (84%).

Aujourd’hui, les femmes ont un meilleur accès à la contraception

Vrai !

8 femmes sur 10 utilisent un moyen de contraception. Pilule, stérilet, implant, anneau, patch… elles ont à leur disposition des moyens efficaces et adaptés aux différents modes de vie. La pilule reste le contraceptif le plus répandu en France avec une petite baisse due à la polémique sur les pilules de 3e et de 4e génération qui a poussé certaines femmes à opter pour une autre méthode. Le stérilet, connaît un regain d’intérêt. En revanche, le taux d’interruption volontaire de grossesse (Ivg) est parmi les plus élevés d’Europe occidentale.

En 2010, chez les 15-24 ans, plus d’une sur trois a eu recours à la contraception d’urgence.

Avec 2 enfants par femmes, la France est championne européenne pour les bébés !

Les femmes de plus de 60 ans vivent en meilleure santé que les hommes

Faux !

Les femmes de plus de 60 ans, vivent plus souvent seules que les hommes, et c’est à ce moment là que les problèmes de santé surviennent entrainant des incapacités. L’espérance de vie sans incapacité baisse en France pour les femmes depuis 2006.

Les femmes vivent plus longtemps que les hommes

Vrai !

Les Françaises ont une espérance de 84,8 ans et les hommes de 78,4 ans. C’est l’une des plus élevées d’Europe. Elles consultent plus souvent les médecins surtout aux moments importants de leur vie comme la grossesse, la ménopause ou au moment de la contraception.

Elles  ont moins de comportements agressifs et dangereux que les hommes. Elles consomment moins d’alcool qu’eux même si leur consommation a augmenté ces dernières années.

L’espérance de vie d’une femme cadre est le même que celui d’une ouvrière en France

Faux !

L’espérance de vie d’une femme cadre est supérieure de trois ans à celle d’une femme ouvrière, et cet écart est stable depuis le milieu des années 1970. Cependant, les inégalités entre les femmes sont moins marquées que celles qui existent entre les hommes, et l’espérance de vie d’une ouvrière est supérieure à celle d’un homme cadre.

Source http://www.drees.sante.gouv.fr/la-sante-des-femmes-en-france,11101.html