Dans le cadre de la Conférence nationale sur le handicap, le président Macron a annoncé, mardi 11 février, des mesures et notamment la création de 11 500 postes supplémentaires d’ici à 2022, pour accompagner la scolarité des enfants porteurs de handicap.

Comment faire en sorte que l’école puisse accueillir les enfants en situation de handicap ? Une épineuse question à laquelle Emmanuel Macron doit faire face. Il a donc promis 11 500 postes d’accompagnants scolaires supplémentaires d’ici à 2022. Il s’est fixé l’objectif « qu’aucun enfant sans solution de scolarisation ne puisse encore exister au mois de septembre prochain ».

Parmi les autres mesures annoncées : celle de la création de 1 000 places supplémentaires dans les établissements spécialisés. Elles serviront à la prise en charge des personnes handicapées.

Rassurer sur le versement de l’allocation

Le débat sur l’allocation aux adultes handicapés (Aah) versée à 1,2 million de personnes a été abordé. Le chef de l’Etat s’est voulu rassurant. Cette prestation ne sera « jamais transformée, diluée ou supprimée », au bénéfice du futur revenu universel d’activité (Rua) qui doit fusionner plusieurs allocations, a-t-il affirmé.

Par ailleurs, la prestation de compensation du handicap, qui permet de financer des aides, sera étendu à partir de l’an prochain de manière à couvrir les aides ménagères, mais aussi l’assistance apportée par un tiers à un parent handicapé pour s’occuper de son jeune enfant.

Faciliter les démarches administratives

Le président a annoncé la création d’un numéro de téléphone unique, le 360, qui sera effectif en 2021 pour aider les personnes en situation de handicap dans leurs démarches administratives, qui représentent souvent un fardeau pour elles.

Les démarches en ligne seront également mieux accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes.