La période anxiogène que nous traversons a des répercussions négatives sur le moral des Français et leur santé mentale. Les troubles anxieux sont en augmentation particulièrement chez les plus fragiles, d’après une enquête de Santé publique France qui vient d’être publiée.

Difficile de garder un bon moral dans cette période anxiogène. D’ailleurs, la dernière étude de Santé publique France, montre que depuis le dernier confinement en mars dernier, les chiffres de la santé mentale sont au rouge.

Anxiété, troubles du sommeil…

En mars dernier, en pleine épidémie et confinement, 26,7 % des Français souffraient d’anxiété, alors que le taux était de 13,5 % en 2017. 19,9 % des personnes interrogées étaient déprimées, contre 9,7 % en 2017. Les personnes souffrant de troubles du sommeil représentaient 61,3 %, contre 49,4 % trois ans auparavant. La consommation de psychotropes a également augmenté.

Confinement, couvre-feu, reconfinement…

La situation incertaine due au virus et les décisions qui s’en suivent ont provoqué « une augmentation significative des états dépressifs », note Santé publique France. Et, c’est plus difficile chez les personnes fragiles : « La diminution de l’anxiété n’a pas été observée chez des personnes déclarant une situation financière difficile, celles de catégories socioprofessionnelles les moins favorisées ou encore celles vivant en promiscuité, traduisant un creusement des inégalités de santé en situation de confinement ».

Des idées de suicide

D’après un sondage récent Ifop et de la fondation Jean Jaurès, 20% des Français ont des pensées suicidaires. Alors qu’en 2018, ce taux avait baissé. Parmi ces 20%, la plupart dit avoir envisagé ce geste, suite au confinement de printemps. Les jeunes, les femmes, les chômeurs, les dirigeants d’entreprises, les artisans et les commerçants sont particulièrement en ligne de mire.

Prendre soin de soi

Il important de prendre soin de soi, pour supporter cette période difficile, précise Santé publique France, qui donne quelques conseils.

  • Restez en lien et parlez avec votre entourage
  • Aidez ceux qui en ont besoin
  • N’écoutez pas les informations toute la journée
  • Si vous êtes confiné, organisez vos journées
  • Limitez la consommation d’alcool et de tabac
  • Prenez soin de votre santé

Des professionnels peuvent vous aider au 0800 130 000 24h/24 – appel gratuit.

Suicide écoute au 01 45 39 45 00, Sos amitié : 09 72 39 40 50.