C’est l’objectif de la Fédération nationale de la mutualité française (Fnmf) : faire réagir les adhérents au sujet de leurs besoins et de leurs attentes en termes de santé. Pour ce faire, la Semaine de la Mutualité a été lancée, du 4 au 11 mars : plus de 100 débats citoyens au niveau national, 11 en Région Sud.

« La thématique de la santé n’a pas été retenue dans le Grand Débat national organisé par le gouvernement », note Jean-Paul Benoit, président de la Mutualité Française Sud Paca, lors de la rencontre du 4 mars à Marseille. Pourtant, le sujet reste une préoccupation majeure de la population. Il poursuit : « On dit souvent qu’on a le meilleur système de protection sociale du monde, mais les difficultés d’accès aux soins en France s’accroissent depuis les années 1980. » En cause, des raisons économiques : outre les dépassements d’honoraires, l’hospitalisation est devenu le premier poste de dépense des mutuelles. « L’ambulatoire n’est pris en charge qu’à 50 % par la Sécurité sociale », précise le président de la Mutualité Française Sud Paca.

La disponibilité des soins est la deuxième cause des difficultés d’accès à la santé : éloignement des professionnels, absence d’établissements de proximité, délais de rendez-vous… « Ces problématiques interviennent aussi dans les milieux urbains, comme dans les quartiers Nord de Marseille ou le long de l’étang de Berre, et pas seulement en zones rurales », explique Jean-Paul Benoit. L’objectif de ces initiatives labellisées « Grand Débat », ouvertes à tous, est ainsi d’inciter les citoyens à s’impliquer davantage dans les décisions concernant leur santé. En deux heures, les participants auront ainsi pour mission de faire des propositions autour de deux axes : Comment assurer, dans tous les territoires, l’égal accès à la prévention et à des soins de qualité pour tous ? Comment lever les obstacles financiers à l’accès aux soins ? Les propositions seront ensuite centralisées et déposées sur le site du Grand Débat.

A l’heure du « reste à charge zéro » et du projet de loi « Ma santé 2022 », c’est un appel à la mobilisation citoyenne que lance la Mutualité, qui profite aussi des élections européennes pour inviter ses adhérents à réfléchir à une Europe plus juste humainement, à travers un questionnaire en ligne distribué dans tous les pays de l’Union ainsi qu’un manifeste appelant à la construction d’une « Europe sociale », co-signé par une dizaine d’acteurs mutualistes européens.

Caroline Albenois