Des milliers de Polonaises manifestent contre une proposition de loi qui prévoit l’interdiction presque totale de l’avortement dans leur pays.

Des milliers de femmes sont descendues dans la rue vêtues de noir à Varsovie (Pologne) pour crier leur colère. Alors qu’en Pologne le droit à l’avortement est déjà limité aux grossesses dangereuses pour la femme ou le bébé, le parti conservateur au pouvoir veut le réduire encore plus. La semaine dernière, les députés polonais ont par exemple exclu le viol des motifs autorisant l’avortement, le texte prévoit même cinq ans de prison pour les médecins et les femmes qui y auraient recours. Le texte prévoit l’interdiction de l’Ivg à une exception extrême près : lorsque la vie de la femme enceinte est en danger immédiat.

Résultat, en Pologne, il y a chaque année des dizaines de milliers d’avortement clandestins. En plus de manifester, les femmes ont fait grève ce lundi 3 octobre, un mouvement massivement suivi. L’action, propagée sur des réseaux sociaux avec le hashtag #blackmonday, appelle les femmes à s’absenter du travail et à participer à des rassemblements à travers le pays. Des vagues noires de manifestantes se sont ainsi propagées ainsi dans plusieurs villes de Pologne.