84 représentants d’associations et de fondations membres de France générosités appellent dans le Parisien du dimanche 21 juin, le gouvernement et les parlementaires à mettre en place des mesures incitatives afin de prolonger l’élan de générosité des Français et en particulier, que tous les dons soient défiscalisables à hauteur de 75% cette année quelle que soit la cause.

Dans cette tribune ils écrivent : «Nos organisations, associations et fondations d’intérêt général, se sont mobilisées dès les premiers jours de la crise de la Covid-19 pour répondre aux besoins exceptionnels nés de cette urgence : soutien au secteur hospitalier ; à la recherche médicale ; au médico-social ; soutien aux plus fragiles en France et à l’étranger. Nous avons, quelle que soit la cause que nous défendons, assuré plus que jamais la continuité du lien social dans notre pays, comme dans le monde, en mobilisant nos bénévoles et en accueillant toutes celles et ceux qui souhaitaient s’engager et donner « du sens » à leur confinement. Nous avons maintenu le lien avec les malades, les isolés, soutenu les familles et accompagné avec bienveillance et conviction toutes les personnes qui du jour au lendemain ont basculé vers la fragilité et la pauvreté. Nous avons soutenu l’action des soignants et des chercheurs engagés dans une course contre la montre face à cette crise inédite. Ces actions exceptionnelles demandent des ressources exceptionnelles. Ces ressources ont principalement été issues de la générosité des Français. Ils ont été nombreux, particuliers mais aussi entreprises, à répondre aux appels de nos organisations. Leur générosité et leurs beaux élans de solidarités ont su être agiles, rapides et puissants à travers nos actions. Nous les remercions pour les dons reçus pendant cette crise. Ils permettent de couvrir en partie les besoins immédiats».

29 % des associations ont vu leurs dons baisser


Mais les besoins à venir sont immenses compte-tenu du contexte économique et social dégradé. Et toutes les causes dont certaines sont moins visibles ces temps-ci sont vitales pour l’avenir que ce soit la recherche contre le sida, le cancer, les maladies du cerveau, les maladies rares, l’éducation, la culture, la précarité, le handicap, la protection de l’environnement et des droits humains partout dans le monde. Pourtant, 29% des associations ont déjà déclaré une baisse des dons depuis le début de la crise Covid-19.
C’est pourquoi celles-ci réunies sous l’égide de France Générosités demandent au gouvernement et aux parlementaires de prendre des mesures incitatives afin de prolonger l’élan de générosité des Français et de démultiplier l’efficacité de leurs dons en permettant de donner plus pour toutes les causes. Comme pour la reconstruction de Notre-Dame, les associations proposent que tous les dons soient défiscalisables à 75% cette année quelle que soit la cause. Elles demandent également au gouvernement d’introduire un crédit d’impôt exceptionnel sur la CSG pour tous les donateurs qui donnent et qui ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu.