Le premier bébé-éprouvette français a 40 ans

Bébé sortant d'une éprouvette
Le premier bébé éprouvette français a 40 ans 123RF©
Amandine, le tout premier bébé issu d’une fécondation in-vitro en France, est née le 24 février 1982 à l’hôpital de Clamart (92). Un fol espoir pour les couples stériles et une véritable avancée sociétale. Si la naissance d’Amandine, un beau bébé de 3,420 kilos et de 51 centimètres né à terme il y a quarante ans à l’hôpital Antoine-Béclère de Clamart (92), est banale, sa conception, elle, l’est moins. Le nourrisson est le premier bébé français issu de la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde, dans une éprouvette, en laboratoire. Cette technique de la fécondation in-vitro (Fiv), réalisée par l’équipe des professeurs Jacques Testart et René Frydman, sous l’œil attentif d’Emile Papiernik, vient de faire ses preuves en France. L’intimité de la famille respectée Mais chut ! Point de fées médiatiques autour du berceau. Les parents ont certes accepté que l’équipe médicale donne une large information surla naissance, mais ils ne souhaitaient pas être importunés dans leurvie privée. Contrairement aux parents de Louise Brown, le premier bébé- éprouvette du monde, une petite Britannique née quatre ans plus tôt, ceux d’Amandine préférèrent conserver l’anonymat. L’accouchement eut donc lieu dans le plus grand secret. L’essor de la Fiv fut dès lors très rapide. La France des années 1980 découvrait cette technique innovante, qui avait dû nécessiter quinze années de longues recherches aux Britanniques Robert Edward, biologiste, et Patrick Steptoe, gynécologue. Révolution de la stérilité Cette véritable « révolution de la stérilité a ouvert une vague de questionnements », précisait alors René Frydman. En 1983, le Comité consultatif national d’éthique voit le jour. Les premiers sujets traités portent justement sur le statut de l’embryon. Quarante ans après la première Fiv française, les enfants nés par assistance médicale à la procréation (AMP), le terme employé aujourd’hui, sont plus de huit millions dans le monde. Depuis 1992, une nouvelle technique permet de traiter l’infertilité masculine en sélectionnant un spermatozoïde et en le déposant directement dans l’ovocyte. Evolution des mœurs Toutes ces avancées scienti ques ont également conduit à une évolution des mœurs : depuis le début de cette année, les femmes célibataires et les couples de femmes peuvent officiellement bénéficier de l’AMP.

...

Ce contenu est réservé aux abonnés ou aux adhérents de la mutuelle.
Vous pouvez trouver le code d'accès dans l'édition papier de Viva Magazine, en bas de la page I du cahier central. Aperçu magazine


Veuillez vous identifier pour afficher l'article.

Connexion pour les abonnés ou les adhérents