A l’occasion de la 43e Semaine européenne de la santé et de la sécurité au travail, l’association Journée nationale de l’audition (Jna) met l’accent sur la santé auditive en entreprise.

L’ouïe, un des cinq sens précieux au cœur de notre équilibre, n’est pas toujours préservée, surtout au travail. Dans le cadre de la 43e Semaine européenne de la santé et de la sécurité au travail qui se déroule au mois d’octobre, l’association Journée nationale de l’audition (Jna) alerte sur les problèmes auditifs que rencontrent les salariés au sein de leur entreprise et l’insuffisance de la prise en charge.

Les problèmes auditifs, un coût pour l’entreprise

D’après les chiffres de l’associaiton Jna, un actif sur deux se dit gêné par un niveau sonore trop élevé au travail, quatre actifs sur dix portent des protections individuelles contre le bruit et près de 60 % n’ont jamais bénéficié de bilan auditif. Près de 80 % des salariés du tertiaire disent être gênés par le bruit ; 91 % des actifs ouvriers déclarent être en difficulté par rapport au bruit ; 80 % des actifs indiquent rencontrer des difficultés à suivre des conversations à cause du bruit ambiant.

Les surdités professionnelles occupent la 3e place des maladies professionnelles, représentant un coût de 100 000 euros par actif touché. Quelles sont les conséquences ? Presbyacousies de plus en plus précoces, acouphènes et traumatismes sonores aigus de plus en plus fréquents sont les conséquences directes des expositions sonores et de l’élévation des niveaux de ces expositions. De plus, « la fatigue auditive et les surdités non prises en charge réduisent les capacités de concentration et la performance individuelle génère un coût social élevé compte tenu des nombreux dysfonctionnements induits », explique l’associaiton.

Selon le rapport « Coût social des nuisances sonores » réalisé par le Conseil national du bruit et l’Ademe, 19,2 milliards d’euros par an seraient induits par l’exposition au bruit en milieu de travail : 18 milliards dans le secteur tertiaire au titre de la perte de productivité ; 1,2 milliards pour le coût des accidents du travail et de la surdité professionnelle.
L’association Jna suggère qu’il y ait une réflexion globale sur la santé auditive au travail et surtout des actions de prévention et d’information auprès des salariés. A ce titre, elle édite plusieurs bochures, disponibles ici.