Depuis le 17 octobre 2016 et dans le cadre de la loi santé, les opticiens bénéficient de nouvelles missions. Ils pourront notamment renouveler la prescription de lentilles.

C’est officiel, depuis le 17 octobre, les opticiens voient leur champ d’action s’élargir, suite à l’adoption de la loi santé en janvier 2016.

Objectif ? Réduire les délais d’attente chez un ophtalmologiste, qui peuvent atteindre jusqu’à six mois dans certaines régions.

Les nouvelles missions de l’opticien

Ils peuvent désormais renouveler et adapter la prescription de lentilles de contact, comme ils le faisaient déjà pour les lunettes correctrices. Cette mesure est soumise à conditions :

  • la personne doit présenter une ordonnance de moins de trois ans (un an pour les moins de 16 ans) ;
  • l’ophtalmologiste ne doit pas s’y être opposé dans sa prescription.

Autre bonne nouvelle. Votre ordonnance de l’ophtalmologiste, qui permet de renouveler vos lunettes, est désormais valide 5 ans, si vous avez entre 16 et 42 ans, contre 3 ans jusqu’alors. Pour les patients de plus de 42 ans, le délai de validité de 3 ans reste inchangé. Pour ceux de moins de 16 ans, pas de changement non plus : le délai de validité est maintenu à un an.

L’opticien peut aussi, en cas d’urgence, délivrer de nouvelles lunettes sans ordonnance. Mais attention, uniquement pour les patients souffrant de myopie, de presbytie, d’astigmatisme, d’hypermétropie, qui ont perdu ou cassé leurs lunettes, et  « en l’absence de solution médicale adaptée ».

De leur côté, les ophtalmologistes rappellent « la nécessité d’un examen oculaire médical régulier de la population pour dépister et prendre en charge les pathologies oculaires accompagnant les évolutions réfractives des patients. En effet, des pathologies comme la cataracte et le diabète, pouvant induire des modifications de la vue et de la correction optique, sont fréquentes ». Ils insistent sur l’importance de maladies oculaires silencieuses, sans signe perceptible par le patient ou par l’opticien, tels le glaucome et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (Dmla) aux premiers stades.