La Fédération des mutuelles de France appelle tous les militants mutualistes à prendre part, à la journée de mobilisation du 29 janvier, organisée à la veille de l’ouverture de la «conférence de financement », qu’elle qualifie “d’ersatz de concertation auquel condescend l’exécutif”.

” Après 56 jours de mobilisation, le gouvernement demeure fermé à toute véritable discussion sur le fond de son projet de réforme des retraites”, écrit la Fédération des Mutuelles de France dans un communiqué. “Il use, pour tenter de le défendre, d’éléments de langages très approximatifs régulièrement contredits par les connaisseurs. De nombreux économistes soulignent que ce projet n’est pas financièrement nécessaire”.

La Fédération des Mutuelles de France poursuit : “Le Conseil d’État, dans un avis au vitriol, condamne l’impréparation et l’approximation de l’étude d’impact et des projets de loi. Les groupes parlementaires d’opposition protestent contre les conditions d’un débat parlementaire au rabais sur des textes incomplets qui renvoient l’essentiel des mesures à des ordonnances, c’est-à- dire des actes législatifs échappant au travail des députés et des sénateurs”.

Face à ce projet de gribouille, injuste, inutile et dangereux, l’intersyndicale appelle à une nouvelle journée de mobilisation, mercredi 29 janvier 2020.

” Des solutions existent pour engager une autre réforme des retraites faite de justice et de solidarité nationale, en mettant en place un mode de financement équitable, et en agissant sur l’emploi, sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et sur les salaires. Les Mutuelles de France restent déterminées contre l’appauvrissement organisé des seniors qui entravera l’accès à la santé de celles et ceux qui auront été le plus exposés durant leur vie de travail.

Restons mobilisés pour s’opposer à cette réforme qui organise la baisse des pensions de tous les retraités, qui pénalise les carrières hachées dont celles des femmes, qui creuse les déficits. Rendez- vous le 29 janvier, partout en France.”