L’association permet l’accès aux soins des enfants les plus pauvres de pays ne disposant pas de moyens techniques et humains pour les soigner. Chaque année 100 000 enfants sont bénéficiaires de soins et 5000 sont opérés.

La Chaîne de l’Espoir (CDE) a été créée à partir de 1988 sous l’égide de Médecins du monde, par le professeur Alain Deloche, et devint une association humanitaire indépendante d’utilité publique en 1994. Aujourd’hui le Dr Éric Cheysson la préside (chirurgien vasculaire au centre hospitalier de Pontoise).

Résolument tournée vers l’international, La Chaîne de l’Espoir intervient dans près de 30 pays et sur les lieux de grandes catastrophes humanitaires.

Cette ONG a pour but de soigner et d’accueillir, en France ou à l’étranger, des enfants qui ne peuvent l’être dans leur pays d’origine à cause de l’absence de moyens techniques ou financiers. La Chaîne de l’Espoir répond à l’urgence face aux importantes catastrophes en mettant expertise et réseaux au service des populations touchées.

En 2019, l’association à intensifié ses actions et soigné toujours plus d’enfants à travers le monde. En France, elle a accueilli et opéré 84 enfants à Bordeaux, Nantes ou encore à La Réunion. Et près de 5 000 enfants ont pu quant à eux être opérés et suivi médicalement dans leurs pays.

“Aujourd’hui, la première cause de mortalité mondiale est le non-accès à un plateau de chirurgie. Face à cet inquiétant constat, nous avons déjà démontré à de nombreuses reprises notre volonté d’agir pour y mettre un terme. Néanmoins cette constatation, ne fait que confirmer notre détermination à agir cette année encore, pour soigner et sauver toujours plus d’enfants en équipant, construisant et formant”. explique t-on à l’association.

En 2020, l’association veut «étendre ces téléconsultations “Echoes” à davantage de spécialités médicales et chirurgicales et les déployer dans un maximum de pays. Cet outil permet de poursuivre et développer la formation des échographes, toujours dans un objectif de diagnostiquer et soigner le plus d’enfants possible». Grâce à Echoes, la médecine n’a plus de frontières.

Par Cécile Aubinet