60 supermarchés en France vont participer à l’évaluation comparative de systèmes d’étiquetage nutritionnel simplifié, en conditions réelles d’achat. Début des opérations le 26 septembre.

Liste d’ingrédients trop longue, étiquette trop petite et illisible… manger sain et équilibré n’est pas facile tous les jours, surtout quand on fait ses courses dans un supermarché. Afin d’informer clairement le consommateur, dès le 26 septembre, 60 supermarchés situés dans 4 régions de France (Ile-de-France, Hauts-deFrance, Normandie et Auvergne–Rhône-Alpes) vont participer pendant dix semaines à l’évaluation comparative de systèmes d’étiquetage nutritionnel simplifié, en conditions réelles d’achat.

Le système d’étiquetage nutritionnel simplifié, c’est quoi ?

Dans le cadre de la loi du 26 janvier 2016 relative à la modernisation de notre système de santé, le ministère va mener une expérience : un système d’étiquetage nutritionnel, sous forme graphique, sera recommandé aux producteurs d’aliments pour faciliter le choix d’achat du consommateur. Ce graphique contiendra clairement la composition nutritionnelle des produits.

L’idée est dans les tuyaux depuis mars 2015, où une grande concertation a été conduite avec des représentants des industriels, des distributeurs, des consommateurs, des autorités sanitaires et des scientifiques pour déterminer les différents systèmes graphiques possibles.

Lesquels ?

Quatre systèmes graphiques seront testés dans différents rayons de produits (traiteur frais, viennoiserie industrielle, pains et pâtisserie industriels, plats cuisinés en conserve) :

1- Nutri-Score : système à cinq couleurs répartissant les produits en cinq catégories, élaborées sur la base d’un score caractérisant la qualité nutritionnelle du produit, à partir des teneurs en nutriments majeurs.

2- Le repère alimentaire « Sens » : système à quatre couleurs comportant une indication sur la fréquence de consommation recommandée, construit à partir d’une classification réalisée sur la base de la teneur du produit en nutriments majeurs.

3-Nutri Repère : système améliorant un dispositif déjà utilisé, les repères nutritionnels journaliers, visualisant la contribution en pourcentage et valeur absolue d’une portion d’aliment aux apports nutritionnels de référence en énergie, matières grasses, acides gras saturés, sucres et sel.

-4 Nutri couleurs : système mis en œuvre au Royaume-Uni depuis plusieurs années (« Traffic Lights »), fondé sur une échelle à trois couleurs fournissant la contribution en pourcentage et valeur absolue d’une portion d’aliment aux apports nutritionnels de référence en énergie, sucre, sel, matières grasses et acides gras saturés.

And the winner is…

Un seul de ces sytèmes sera choisi à la fin de l’expérience, attendue en décembre 2016. L’avis définitif sera donné par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Ainsi que l’impose la réglementation européenne, son application sera facultative et reposera sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs. Sa mise en œuvre sur les emballages débutera au cours du premier semestre 2017.