Les personnes qui souffrent de pathologies cardiovasculaires sont plus à risque de covid-19, d’après les récentes études chinoises, parues dans  le « Jama cardiology ». Et, la mortalité par le virus est dix fois plus élevée par rapport aux sujets sains. D’où la nécessité, de préserver la santé et le suivi de ces malades, insistent les cardiologues.

Pour les patients cardiaques, la prudence est de mise en cette période d’épidémie au coronavirus. Car, non seulement ils sont plus à risque, mais l’infection peut aussi détériorer les fonctions cardiaques déjà fragiles, alertent les professionnels.

Cardiaques, plus fragiles face au covid-19

Dans une étude sur 1 590 patients infectés par le Covid-19 en Chine, le taux de mortalité chez les patients avec antécédents cardiovasculaires était significativement plus élevé : 13,2%, de même chez les patients à haut risque cardiovasculaire sans événement cardiovasculaire encore déclaré.

Grande prudence donc pour les cardiaques face à l’infection Covid-19, car il augmente le risque de décompensation de maladies cardiovasculaires mais aussi le risque d’infarctus, d’arythmies et de myocardite.

En France, les maladies cardiovasculaires sont la deuxième cause de mortalité (la première chez les femmes) juste après les cancers. Elles sont à l’origine d’environ 140 000 morts par ans.

Des formes sévères

En outre, ces malades ont plus de risque de développer une forme sévère de la maladie et sont plus à risque de décès : 10,5% pour ceux présentant une maladie cardiovasculaire et 6% pour ceux souffrant d’hypertension quand le taux de mortalité est plutôt de 0,9% chez les sujets sans comorbidité.

Les professionnels de la cardiologie alertent également sur le fait que le covid-19 peuvent entraîner des complications cardiaques pour un patient non atteint par ces pathologies. Une étude récente a rapporté une maladie cardiaque aiguë chez 14% des patients atteints du Covid-19.

Renseignements : Société européenne de cardiologie (ESC)