Chaque année, depuis 1989, un jury composé de membres de la rédaction de Prescrire sélectionne les ouvrages ou documents particulièrement remarquables en matière de santé. La rédaction de Prescrire souhaite signaler aux soignants et au public des ouvrages fiables, adaptés à leurs besoins et faciles à consulter. Ils ont en commun d’être souvent le fruit d’un travail collectif, et d’apporter des données validées fiables. Les documents retenus sont ensuite analysés en profondeur, et les analyses sont soumises à un comité de lecture varié composé de plus d’une dizaine de personnes.

Depuis un peu plus de dix ans, l’euthanasie fait partie des possibilités de fin de vie légales en Belgique. Dix ans, un temps de recul raisonnable pour poser un regard sur le chemin parcouru.
A travers cet essai, l’auteur, François Damas, chef d’un service de soins intensifs, également professeur à l’université de Liège et membre de la Commission euthanasie belge, fait part de ce qu’il a appris durant ses trente années de vie professionnelle au contact des patients et de leurs familles. 

L’euthanasie, même si elle n’est qu’un acte parmi tant d’autres actes de soins qui accompagnent les fins de vie, est l’objet d’erreurs, d’amalgames et de contre-vérités obstinées qui ne peuvent qu’angoisser les malades et leur entourage, les plonger dans la confusion face aux épreuves qui les attendent.

A l’heure où s’amorce dans plusieurs pays un débat difficile sur le sujet, François Damas se dit persuadé qu’il est essentiel d’aider à comprendre ce que représente une euthanasie, la réflexion qui la précède, les précautions qui l’accompagnent, les procédures parfois longues qu’elle exige. « Qu’on en finisse avec les peurs et les fantasmes qui circulent à son propos et qui n’ont rien à voir avec la réalité. Si des oppositions doivent subsister, qu’elles le fassent désormais en connaissance de cause. »

La mort choisie de François Damas, editions Mardaga, 18 euros.