La gastro représente un coût de 53,1 milliards d’euros dans le monde

La gastro-entérite, cette maladie très contagieuse, est bénigne en France. Mais dans le monde, elle représente un coût de 53,1 milliards d’euros et 219 000 personnes en décèdent chaque année.

D’après une enquête (en anglais) publiée dans Global Economic Burden of Norovirus Gastroenteritis, dans le monde, la gasto-entérite engendre un coût de 53,1 milliards d’euros. 219 000 personnes décèdent des suites de cette maladie très contagieuse.

Une maladie très contagieuse

La gastro-entérite peut avoir différentes causes, bactériennes ou virales. Les fameuses salmonelles que l’on retrouve dans la nourriture en sont parfois responsables, de même que les colibacilles. En hiver, c’est essentiellement le rotavirus, (qui touche surtout les enfants de 6 à 2 ans, mais aussi les adutes), extrêmement contagieux, qui frappe la population européenne, entraînant de véritables épidémies. Chez les enfants et les personnes fragiles, la gastro peut être encore plus sévère, provoquant une déshydratation qui conduira à l’hôpital.

Un malade reste contagieux jusqu’à 3 jours après la guérison. Le principal risque associé à cette maladie est le risque de déshydratation.
Pour les jeunes enfants, deux vaccins sont aujourd’hui disponibles sur le marché français, qui permettent de se prémunir contre la forme la plus répandue du rotavirus. Ils sont très efficaces : entre 70 % et 90 % de réussite. Ils peuvent être administrés par voie orale, avant l’âge de six mois. Seul souci : ils coûtent très cher et ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.

Dans le monde, les norovirus, qui touchent surtout les adultes, affectent à eux seuls 700 000 personnes dans le monde et représentent un coût de 3,7 milliards d’euros. Des vaccins sont en cours de développement pour immuniser contre les norovirus. Dans les pays tropicaux, les gastro-entérites surviennent tout au long de l’année, alors que dans les pays tempérés, elles sévissent surtout l’hiver.

La gastro-entérite se transmet très facilement et le meilleur geste pour s’en prémunir est le lavage des mains, que l’on soit malade ou sain. Le lavage doit durer au minimum 15 secondes, avec du savon. Ne pas négliger les ongles, entre les doigts et les poignets. Dans les pays en voie de développement, l’hygième est un problème et l’eau souvent source de contamination.