La Journée mondiale contre le cancer, le 4 février, est l’occasion de mettre en lumière la recherche et les nouvelles initiatives dans ce domaine, comme le programme Interception, lancé par l’Institut Gustave-Roussy.

Interception est un programme de prévention personnalisé contre les cancers. L’idée est d’identifier au plus vite les personnes à haut risque de déclencher un cancer. Et après ? Proposer une prévention sur mesure et une meilleure prise en charge, dans le cadre d’une collaboration ville-hôpital.

Le « sur mesure » en matière de prévention, c’est quoi ?

« Environ 30 à 40 % des cancers se développent chez des personnes qui auraient pu être identifiées comme étant à risque augmenté des années plus tôt », explique la Dr Suzette Delaloge, oncologue, spécialisée dans le cancer du sein. Or, identifier une situation de risque de certains cancers permet de mettre en place, le plus tôt possible, une sensibilisation et une information, un dépistage et une prévention personnalisés auprès des personnes concernées.

« Cette stratégie a fait la preuve de son efficacité » (dans le cas de prédispositions génétiques par exemple), ajoute la cancérologue. « Le programme Interception permet un meilleur encadrement et un suivi personnalisé. »

Identifier les personnes à risques de cancer le plus tôt possible.

Interception en pratique

Pour aider le médecin (en ville ou à l’hôpital), à repérer les personnes à risque de déclencher un cancer, le programme Interception met à la disposition des soignants un calculateur, accessible en ligne, permettant en quelques clics l’identification de situations de risque augmenté de cancer. Ce logiciel prend en compte les prédispositions héréditaires, la présence de lésions pré-cancéreuses, l’exposition forte à certains toxiques… Lorsqu’un risque augmenté de cancer est repéré, le médecin peut inscrire son ou sa patiente pour participer au programme Interception s’il le souhaite.

Puis une journée Interception à Gustave-Roussy, est proposée, sous forme de consultations individuelles et d’ateliers de sensibilisation et d’éducation en groupes de profils similaires.

Une prise en charge globale et personnalisée.

A l’issue de la journée, le suivi de la personne est organisé en étroite collaboration avec le médecin de ville, selon les souhaits du participant et ceux de son médecin (imagerie, addictologie, nutrition, coloscopie, suivi gynécologique, etc.).

La personne sera suivie et une prise en charge précoce pourra être mise en place en cas de suspicion ou de diagnostic de cancer.

Le programme Interception a été créé par des oncologues, généticiens, gynécologues, radiologues, spécialistes des soins de support, épidémiologistes, soignants et chirurgiens, en lien avec des associations de patients. Pour en savoir plus : gustaveroussy.fr/fr/interception