Les dons de sang permettent de soigner 1 million de personnes chaque année. Mais à la veille de la Journée mondiale des donneurs de sang du 14 juin, les réserves de sang sont au plus bas.

Les réserves de sang sont au plus bas depuis 2011. L’Etablissement français du sang (Efs) alerte : « Nous avons seulement 85 000 poches de globules rouges en réserve, c’est un niveau qui n’avait pas été atteint depuis 2011 et les réserves risquent de chuter encore davantage du fait du lundi de Pentecôte » de ce prochain lundi 10 juin.

Pour faire face à cette pénurie, l’organisme appelle à la mobilisation générale des donneurs français, avant même la Journée mondiale des donneurs de sang du 14 juin et l’opération #PrenezLeRelais, lancée à cette occasion avec plus de 7 000 points de collecte entre le 11 juin et le 14 juillet 2019. « Le niveau des réserves est trop bas pour attendre le 11 juin : c’est dès aujourd’hui que nous avons besoin des donneurs, précise l’EFS. Il s’agit dans les jours qui viennent et très rapidement de reconstituer les réserves en produits sanguins ».   

10 000 dons de sang chaque année

Rappelons que le don de sang permet de soigner plus d’un million de malades chaque année en France. Les cas de figure les plus courant sont les hémorragies lors d’accouchements, les accidents, les opérations chirurgicales, les maladies de sangs ou les cancers. Les produits sanguins sont également employés pour fabriquer des médicaments (immunoglobulines, facteurs de coagulation…). Pour cela 10 000 dons de sang sont nécessaires chaque jour. Ce chiffre a d’ailleurs tendance à augmenter, avec l’allongement de la durée de vie et les progrès de la médecine. Les besoins en globules rouges ont ainsi augmenté de 29% entre 2002 et 2012.
Pour savoir où donner, on peut consulter le site dondesang.efs.sante.fr.