L’obésité est une maladie chronique qui peut être mortelle. En France aujourd’hui, 17% des adultes sont obèses, selon une enquête* de la Ligue contre l’obésité. Pour le surpoids, la proportion atteint 30,3 %.

17% des adultes français sont en situation d’obésité (indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30), soit près de 8,6 millions de personnes, contre 15% en 2012 et 10,1% en 2002.

Parmi eux, 11,9 % ont un IMC entre 30 et 35, 3,1 % entre 35 et 40 et 2 % au-delà de 40 (seuil de l’obésité massive), soit 1 million de personnes.

Le surpoids (IMC entre 25 et 30) est, en revanche, en recul de 2 points par rapport à 2012 et retrouve son niveau de 2000, apprend-on également, dans l’enquête. Mais la proportion d’adultes en surpoids atteint quand même, 30,3 %.

Ainsi, en 2020, près de la moitié de la population française (47,3 %) était en situation de surpoids ou d’obésité.

Près de 18 pathologies sont associées à l’obésité, parmi lesquelles : diabète, hypertension artérielle (Hta), apnée du sommeil, troubles veineux…

Les enfants sont concernés

L’enquête nous enseigne que 34% des 2-7 ans souffrent de surpoids ou d’obésité et 21% des 8-17 ans. Des chiffres en augmentation, alerte la Ligue contre l’obésité.

 « Les femmes restent plus touchées que les hommes », avec respectivement 17,4 % et 16,7 % d’obèses, « c’est auprès de ces derniers que les progressions sont les plus fortes, notamment sur l’obésité massive », « multipliée par 3 en 8 ans (passant de 0,6 % à 1,8 %) », souligne la Ligue contre l’obésité.

Obésité et milieu social

Les chiffres de l’étude apportent un éclairage sur le milieu social et confirme que l’obésité est « deux fois plus élevée chez les catégories populaires (employés et ouvriers) que chez les cadres (18 % contre 9,9 %) ».

Les régions les plus atteintes : les Hauts-de-France : 22,1 %, le Grand Est : 20,2 %, la Normandie : 19,8%. Les régions PACA (15,9 %), Occitanie (15,5 %), Pays de la Loire (14,4 %) et Île-de-France (14,2 %) sont moins touchées que la moyenne nationale, qui s’élève à 17%.

*L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 9 598 adultes, de 542 adolescents de 15 à 17 ans et de 1 642 enfants de moins de 15 ans, interrogés par internet du 24 septembre au 5 octobre 2020.