Obsèques Prévoyance et la Smh viennent d’établir un partenariat pour garantir l’approche humaine et respectueuse des entreprises de pompes funèbres. Celles qui le signent s’engagent à être attentives à satisfaire au mieux les besoins des familles.

En dépit des lois et des décrets qui durcissent les exigences appliquées aux prestations funéraires, les pratiques trompeuses perdurent. C’est ce que confirme l’étude menée par l’association Familles rurales [fn]Enquête réalisée en août et septembre 2017 dans 13 départements.[/fn]. Selon cette enquête en effet, seuls quatre établissements sur dix respectent la réglementation qui protège les familles dans un moment où elles sont particulièrement vulnérables.

Pour en finir avec ces abus, l’association Obsèques Prévoyance propose désormais aux prestataires de pompes funèbres de s’engager sur sept points d’éthique fondamentaux et d’être repérés par un macaron.
Rappelons que l’association Obsèques Prévoyance permet à toute personne adhérente à une mutuelle, quelle qu’elle soit, de bénéficier de contrats obsèques collectifs assurés par la Smh et diffusés dans les mutuelles du groupe Solimut.

Nicolas Pomiès, directeur de l’association Obsèques Prévoyance, justifie la démarche : « Certaines entreprises n’hésitent pas à profiter de la fragilité des familles endeuillées en facturant des prestations hors du devis établi ou en établissant des devis non conformes à la réglementation. D’autres rendent obligatoires des prestations optionnelles… Par ailleurs, le prestataire se doit de rappeler à la famille les aides et les droits dont elle peut bénéficier. Or, très peu d’entre eux exercent ce rôle de conseil. »

Un devoir de dignité

Au-delà de ces abus, ce sont souvent les dernières volontés du défunt qui passent à la trappe, faute d’avoir trouvé le bon prestataire ou parce que la famille ne veut pas tout suivre. « Les pratiques funéraires et les rites suivent l’évolution de notre société, et il faut savoir s’adapter. Par exemple, nombreuses sont aujourd’hui les obsèques laïques : il faut comprendre le rite choisi par le défunt dans son contrat et pouvoir choisir le prestataire en conséquence, afin de respecter vraiment les dernières volontés, quelles qu’elles soient, c’est notre devoir moral », rappelle Nicolas Pomiès. Une trentaine d’entreprises de pompes funèbres indépendantes ont déjà signé cet engagement. Mais qu’est-ce qui garantira vraiment le respect de ces points ? « Dans le cadre des contrats obsèques en prestations [fn]Obsèques Prévoyance propose trois formules de livrets obsèques.[/fn]que nous proposons et qui sont garantis par la Smh, l’association Obsèques Prévoyance est un opérateur funéraire habilité. A ce titre, nous ne payerons la société de pompes funèbres que si elle exécute la totalité des prestations choisies par l’adhérent. »

Pas plus que la santé, la mort ne peut faire l’objet de marchandisation. Aux côtés d’Obsèques Prévoyance, la Smh s’engage à respecter ses adhérents, jusqu’à la fin, avec éthique et dignité.
www.obsequesprevoyance.com
mutuelle.smh.fr

Par cette charte signée avec Obsèques Prévoyance, les prestataires de pompes funèbres s’engagent à :

• établir un devis détaillé, précis et transparent, conforme à l’arrêté du 23 août 2010 ;
• mettre en œuvre les bonnes pratiques d’accompagnement prévues par la Charte du respect de la personne endeuillée ;
• adapter leurs prestations aux convictions philosophiques et religieuses du défunt et de sa famille ;
• suivre intégralement les dernières volontés du défunt ;
• mettre à disposition des équipes qualifiées, rigoureuses et respectueuses
quelles que soient les circonstances ;
• transférer leurs bonnes pratiques à leurs éventuels sous-traitants ;
• protéger les données personnelles des familles.

Marie-Hélène Olla