Des chercheurs du Cnrs, de l’université Côte d’Azur et de l’Inserm ont mis en évidence un nouveau mécanisme lié à l’apparition de la migraine.

La découverte des chercheurs pourrait changer la vie des migraineux. Leurs résultats, publiés dans la revue Neuron le 17 décembre, ouvrent la piste pour l’élaboration d’antimigraineux.

Comprendre le mécanisme de la migraine

15 % de la population adulte dans le monde est touchée par la migraine, mais aucun traitement curatif efficace sur le long terme n’a pour le moment été mis sur le marché.

Les chercheurs de la Côte d’Azur ont étudié les protéines génératrices de courant, appelées canaux ioniques. Ces derniers stimulent la fonction électrique dans le cerveau, alors que d’autres la freinent. Pourquoi ? A cause d’une mutation génétique, qui fait que ces petits canaux dysfonctionnent. Ils contrôlent alors moins bien l’activité électrique. Résultat : les neurones sont sur-stimulés et la migraine apparaît.

Vers de nouveaux traitements

Les traitements actuels ne ciblent pas ces canaux-là, expliquent les chercheurs. Des recherches sont en cours pour trouver le médicament qui se focalise sur ces canaux qui dysfonctionnent. Ce qui entrainerait moins d’effets secondaires sur l’ensemble du système nerveux puisqu’il ne s’adresserait à ces canaux.

Actuellement, des antiépileptiques et des antidépresseurs sont utilisés comme médicaments contre la migraine.