L'innovation en santé

Chaque début d’année, il est de tradition de se souhaiter une bonne santé. Or, les avancées en la matière sont nombreuses, surtout dans le domaine de l’e.santé. Viva a sélectionné pour vous des innovations qui ont déjà commencé à changer notre quotidien. Appliquées à la santé, les nouvelles technologies ont entraîné de profonds bouleversements. Objets connectés, applications mobiles, téléconsultations pour lutter contre des déserts médicaux, opérations chirurgicales effectuées par des robots… l’innovation est partout. Elle permet une meilleure prévention, un diagnostic rapide et précis pour offrir un traitement personnalisé au patient, mais aussi une étude plus fine des maladies, des épidémies, etc. Les bémols Si elles peuvent être d’une grande aide pour le médecin comme pour le malade, les nouvelles technologies ne remplaceront jamais la relation indispensable entre eux. La protection des données de santé disponibles numériquement et la garantie de l’égalité de l’accès aux soins sont des questions capitales qui doivent rester au coeur de la réflexion sur l’innovation en santé. La télémédecine, une pratique à développer La télémédecine pourrait aider à pallier le déficit de professionnels de santé dans certaines régions. Pourtant, depuis 2010, année de parution du décret relatif à la télémédecine, cette dernière peine à s’installer en France, alors même que chaque projet mené prouve son efficacité, surtout pour les malades chroniques. Généralisée, elle pourrait faire économiser, selon la Cour des comptes, 2,6 milliards d’euros à la Sécurité sociale. De quoi s’agit-il ? La télémédecine utilise des technologies de télécommunication pour élaborer des diagnostics ou encore mettre en oeuvre des soins de santé à distance. La téléconsultation est une consultation en visioconférence. Elle a prouvé son efficacité, en particulier dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). En Nouvelle- Aquitaine,plus de 1 000 consultations ont été menées avec le Chu de Bordeaux pour suivre et traiter les maladies chroniques des personnes âgées. Avantages pour les patients : pas de transport, pas d’attente, participation des soignants de l’Ehpad à la consultation… La téléconsultation permet aux malades chroniques de faire un point régulier avec des infirmiers sur leur état de santé. Peut-on imaginer l’étendre à tous ? « Jusqu’à présent, on manquait de modèle économique pour étendre téléconsultations et télémédecine en général à tous les malades. Certaines mutuelles prennent en charge la téléconsultation, via une plate-forme dédiée, mais cela dépend des contrats, explique Lydie Canipel, secrétaire générale de la Société française de télémédecine. Une évaluation a été menée et, en 2018, tous les assurés sociaux pourront bénéficier de ce service, car la Sécurité sociale veut l’inscrire dans le circuit de remboursement. » Comment ça se passe ? Le patient qui dispose d’un ordinateur est mis en relation avec un médecin qui établira un diagnostic, puis une ordonnance sera envoyée directement au pharmacien ou au patient luimême. Un compte rendu de la consultation sera aussi transmis au médecin traitant pour ne pas court-circuiter le parcours de soins. La télésurveillance par des professionnels de santé Il existe des plates-formes de télésurveillance pour les insuffisants cardiaques. Elles permettent d’observer leurs paramètres physiologiques, de détecter les signes précoces de décompensation et d’éviter des hospitalisations. Divers dispositifs

...

Ce contenu est réservé aux abonnés ou aux adhérents de la mutuelle.
Vous pouvez trouver le code d'accès dans l'édition papier de Viva Magazine, en bas de la page I du cahier central. Aperçu magazine


Veuillez vous identifier pour afficher l'article.

Connexion pour les abonnés ou les adhérents