Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé dans son allocution du mardi 24 novembre que la vaccination contre la Covid-19 ne serait pas obligatoire.

Emmanuel Macron a fait un point sur l’épidémie et les mesures de confinement, mardi 24 novembre. Il a annoncé que la vaccination ne serait pas obligatoire, mais qu’une campagne, « rapide et massive », débuterait « dès fin décembre-début janvier » pour « les personnes les plus fragiles et le personnel soignant ». 

Vaccins disponibles fin décembre-début janvier

« Des vaccins seront disponibles dès fin décembre-début janvier, une seconde génération arrivera au printemps. C’est une formidable lueur d’espoir. Emmanuel Macron a assuré que la France, avec l’Union européenne, avait « sécurisé le nombre de doses » nécessaires. 

Cela se fera toutefois sous réserve des résultats des essais cliniques et de leur validation par les autorités sanitaires.

En cas de retour positif, qui sera vacciné ? Les personnes les plus fragiles et les plus âgées le seront en priorité.  

Pas de vaccination obligatoire

« La vaccination se fera dans un cadre transparent et, soyons clairs, elle ne sera pas obligatoire », a affirmé le chef de l’Etat dans son allocution. Il souhaite que cette nouvelle étape se fasse « de manière claire, transparente, en partageant, à chaque étape, toutes les informations, ce que nous savons comme ce que nous ne savons pas ».  

Un comité scientifique sera chargé du suivi de la vaccination, un collectif de citoyens sera aussi mis en place pour associer plus largement la population.

Des précisions et des recommandations seront apportées par les autorités sanitaires à partir du 30 novembre.