Les enfants sont trop sédentaires

La sédentarité croissante des enfants pourrait avoir des conséquences néfastes pour leur santé et notamment leur cœur, alerte la Fédération de cardiologie.

Les enfants d’aujourd’hui ne pratiquent pas assez d’exercices physiques, ce qui aurait des conséquences néfastes sur leur cœur, d’après la Fédération française de cardiologie.

Les enfants ont perdu près de 25 % de leur capacité cardio-vasculaire

« En quarante ans, nos collégiens ont perdu environ 25 % de leur capacité physique », alerte le Pr François Carré, cardiologue au Chru de Rennes et membre de la Fédération française de cardiologie. C’est-à-dire qu’ils courent moins vite et moins longtemps… »

En effet, en 1971, un enfant courait 800 mètres en trois minutes, en 2013 pour cette même distance, il lui en faut quatre.

Conséquence : surpoids, obésité et moins de capacités respiratoires.

Les enfants préfèrent rester devant leurs écrans (télévision, smartphone, tablettes) – environ deux heures par jour – note la Fédération. « C’est tout autant dommage et inquiétant quand on sait que les acquis cardio-vasculaires se font jusqu’à 18 ou 20 ans », explique François Carré.

Lutter contre la sédentarité des enfants 

La Fédération de cardiologie insiste sur le fait que les parents ont un rôle important à jouer pour que leur enfant bouge plus. Plutôt que la voiture, il est préférable d’inciter l’enfant à marcher pour aller à l’école. Après les cours, privilégier les jeux de plein air… Enfin, les activités en famille permettent d’éviter de passer des soirées seuls devant les jeux vidéo à grignoter…

Pour aller dans ce sens, la Fédération organise les Parcours du cœur scolaires du 29 mars au 15 mai. Les établissements scolaires sont invités à organiser des épreuves d’activité physique (course à pied, randonnée pédestre, activités en gymnase…) pour les enfants. Ces derniers reçoivent ensuite des conseils de prévention sur la santé cardio-vasculaire de la part des enseignants, accompagnés de professionnels de santé et de parents d’élèves selon les cas.