Un anti-inflammatoire, le tocilizumab, serait efficace pour les patients qui présentent des formes « moyennes à graves », du Covid-19. Une étude est en cours à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui porte sur 129 patients hospitalisés dans 13 hôpitaux. Un espoir pour les malades.

Ce pourrait être une bonne nouvelle pour les patients atteints de forme moyenne à grave de Covid-19, mais qui demande à être confirmée. L’AP-HP a obtenu des résultats prometteurs dans un essai, en utilisant un anti-inflammatoire, le tocilizumab, sur les patients qui présentent des formes « moyennes à graves », du Covid-19. Ce traitement a réduit « significativement » la proportion de patients ayant dû être transférés en réanimation ainsi que le nombre de décès par rapport à ceux ayant reçu un traitement standard, a indiqué l’AP-HP.

Utilisé habituellement dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, le tocilizumab agit en bloquant le récepteur d’une protéine du système immunitaire qui joue un rôle important dans le processus inflammatoire.

Des résultats encourageants

Le tocilizumab, ce traitement utilisé principalement par les malades atteint de polyarthrite rhumatoïde, et prescrit, aujourd’hui, à environ 10 000 personnes en France, pourrait donner des résultats intéressants pour les malades atteints de formes moyenne à grave de Covid-19 et qui n’ont pas encore été placés en réanimation.

Cet anti-inflammatoire interviendrait en freinant la réaction immunitaire démesurée chez certains patients, que les médecins appellent « orage cytokinique » (ou orage inflammatoire), qui intervient au 7e jour de la maladie, qui serait un signe grave, et qui, dans certains cas, provoque le décès du patient. Dans l’étude, le tocilizumab a été administré en injection et les malades n’ont eu que peu d’effets secondaires.
L’étude est encore en cours et l’on attend les résultats. Pour l’instant, on ne sait pas si le tocilizumab pourrait agir sur des patients présentant d’autres formes de Covid-19.