On attendait la mesure depuis deux ans. C’est désormais chose faite : le numéro d’urgence 3919 destiné aux femmes victimes de violences est enfin joignable tous les jours de la semaine, quelle que soit l’heure.

Marlène Schiappa, ministre chargée de la Citoyenneté, l’avait promis lors du Grenelle des violences faites aux femmes en 2019. Depuis le 30 août, le 3919 est enfin ouvert à n’importe quelle heure de la journée, du lundi au dimanche, jours fériés compris. La plateforme devient ainsi plus facilement joignable pour les femmes des Outre-mer, malgré le décalage horaire avec la métropole. Depuis le mois de juin, la ligne est également accessible aux personnes sourdes ou ayant des troubles du langage.

En lien avec de nombreuses associations locales qui luttent contre les violences faites aux femmes, le 3919 permet d’accompagner les victimes et leurs proches.

Quels moyens ?


Face à l’augmentation du nombre des appels, reste à savoir si les moyens nécessaires seront déployés pour assurer une écoute permanente sur cette ligne. En 2020, année record du nombre d’appels (plus 70 % par rapport à 2019), près de 40 % de demandes d’aides n’avaient pas pu être traitées, faute de moyens.

La ministre assure que le financement sera au rendez-vous. Et la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), créatrice et gérante de la ligne d’écoute, met tout en œuvre pour répondre aux besoins des victimes.

Chaque année, près de 210 000 femmes subissent des violences conjugales (sans compter celles qui ne portent pas plainte). D’après les chiffres officiels, 90 féminicides ont eu lieu en 2020. Et en juin 2021, on déplorait déjà 51 victimes depuis le début de l’année.

Pus de renseignements : arretonslesviolences.gouv.fr/