Bien vieillir chez soi

Vieillir à la maison, dans son environnement familier, c’est le souhait de la majorité des personnes âgées. Pour que ce soit possible, des aides peuvent être mises en place, qui permettent de rester chez soi, bien entouré… « Lorsque mon père est devenu dépendant, il voulait malgré tout rester chez lui, confie Christine. Nous avons cherché des aides et la nouvelle organisation n’a pas été évidente à mettre en place. Mais maintenant, tout roule et sa santé s’en est trouvée améliorée. » Selon un sondage, 90 % des Français estiment que vieillir à la maison est la bonne solution, et la même proportion préfère « adapter son domicile dans le cas d’une dégradation physique liée à l’âge, plutôt que d’intégrer un établissement spécialisé ». En effet, rester dans son environnement familier favorise l’équilibre psychologique et physique. On garde ses habitudes, ses amis, sa famille, on connaît les commerçantsdu quartier et les lieux qui servent de repères. Et c’est moins cher qu’en maison de retraite(en moyenne 1 800 € par mois au domicile, contre 2 400 € en Ehpad). Pour se sécuriseret rassurer son entourage, le senior peut se munir d’un boîtier de téléassistance, qui permet de contacter des professionnels 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, en pressant un bouton situé sur un bracelet ou un pendentif. Ce service coûte environ 40 € par mois. Certains proposent aussi un suivi régulier par des appels au domicile. Les aides à la vie quotidienne Lorsqu’il devient difficile pour un senior de faire ses courses, d’entretenir sa maison ou de tenir un agenda avec les diff érents rendez-vous à honorer… il ne faut pas hésiter à chercher de l’aide pour assurer l’organisation de la vie quotidienne. Et c’est possible ! De nombreux services réalisés au domicile peuvent compenser la perte d’autonomie. « J’ai mis du temps à réaliser que je devais me faire aider, explique Maryse, quatre-vingt-neuf ans.Mais maintenant, avec mes auxiliaires de vie, je suis plus autonome et moins fatiguée. » Concrètement, les soutiens sont multiples. Ils vont de l’aide au lever, au coucher, à l’habillage ou au déshabillage. Ces tâches sont eff ectuées par un(e) auxiliaire de vie. Le lit peut être médicalisé. Il faut en faire la demande auprès du médecin traitant et il sera pris en charge par l’assurance-maladie. L’auxiliaire de vie peut aussi assurer la toilette.« C’est un instant essentiel de la journée, explique Céline, aide-soignante. Un moment intime et délicat car il ne s’agit pas seulement d’un acte d’hygiène. Tous les gestes sont importants pour préserver la pudeur et l’intimité. Nous sommes formés pour ça. » Les courses, l’entretien de la maison, du linge, la préparation des repas, ainsi que les promenades, la gestion des papiers administratifs peuvent aussi faire partie des prestations.Il est également possible de se faire livrer des repas tout préparés. De nombreuses communes assurent ce service. On peut en bénéficier de temps en temps ou régulièrement.D’autres services se développent, comme la livraison de médicaments… Les aides médicales Lorsque l’état de santé

...

Ce contenu est réservé aux abonnés ou aux adhérents de la mutuelle.
Vous pouvez trouver le code d'accès dans l'édition papier de Viva Magazine, en bas de la page I du cahier central. Aperçu magazine


Veuillez vous identifier pour afficher l'article.

Connexion pour les abonnés ou les adhérents