Le 8 octobre, les opérateurs de téléphonie français mettent à disposition un nouveau service qui permet un accès au téléphone pour les personnes sourdes et malentendantes.

En application de la loi sur le numérique adoptée en octobre 2016, qui exige un  « accès au téléphone pour les personnes sourdes et malentendantes », ces dernières pourront dès le 8 octobre appeler gratuitement n’importe quel interlocuteur à l’aide de leur téléphone, via une application dénommée Roger Voice. Celle-ci traduira la conversation dans la langue de leur choix.

Comment ça marche ?

Au moment de passer l’appel, la personne sourde ou malentendante voit s’afficher sur son écran une liste de différentes options : un interprète en langue des signes, un « codeur en langue parlée complétée, » ou un appel visuel avec transcription du sous-titrage.

Un temps de mise en relation permet ensuite au sourd ou malentendant d’expliquer à l’interprète la nature de la communication. Puis l’interlocuteur entendra un message du style :

« Bonjour, vous êtes en relation avec la plateforme téléphonique Roger Voice, une personne sourde cherche à vous joindre. Je suis interprète et je vais traduire votre conversation ».

Pour l’instant, les sourds et malentendants ont droit à une heure mensuelle, à partir du 1er octobre 2021, le temps d’appel passera à 3 heures par mois, puis à 5 heures par mois à partir du 1er octobre 2026.

Mais problème, à l’heure actuelle, il n’existe que 500 interprètes en langue des signes, et un diplôme d’interprète pour les personnes aphasiques reste à créer, regrette Jérémie Boroy, président de l’Union nationale pour l’insertion sociale des déficients auditifs (Unisda).