Depuis le 1er janvier 2020, les médicaments qui ne sont pas des génériques sont moins bien remboursés par l’assurance- maladie. Qu’est-ce que cela va changer ?

Il est question de faire des économies et pour cela, les médicaments originaux seront moins bien remboursés que les génériques par l’assurance-maladie. Cette mesure prend effet à partir du 1er janvier 2020.

Si toutefois le malade préfère le médicament original, il n’aura plus droit au tiers payant et sera remboursé sur la base du tarif du médicament générique le plus cher du groupe générique correspondant.

A noter également : la mention « non substituable par un générique », notée par les médecins sur l’ordonnance est désormais réservée à des cas exceptionnels.

L’assurance-maladie assure que cette mesure lui fera économiser 100 millions d’euros. Le taux de substitution générique-princeps dépassait en 2019 les 80 % en France mais il montre un certain essoufflement. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vise les 90 % avec cette mesure.