Environ 10 % des femmes souffrent d’endométriose, cette maladie chronique qui provoque des règles douloureuses et qui peut causer une infertilité. Longtemps, elle a été méconnue et taboue. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, et des traitements existent. Pour aider les femmes qui en souffrent, une plateforme baptisée EndoZiwig a été créée.

L’endométriose est une maladie gynécologique inflammatoire qui touche une femme sur dix en France, selon l’Association française de lutte contre l’endométriose (www.endofrance.org). Elle est due au fait que des fragments de la muqueuse utérine (l’endomètre) migrent hors de l’utérus et viennent se fixer sur des organes voisins, comme l’intestin ou les ovaires, par exemple.

Conséquence ? Des douleurs au moment des règles, de la défécation, de la miction, ou lors des rapports sexuels. D’autres symptômes peuvent également survenir : fatigue chronique, troubles digestifs, douleurs au niveau du dos, des épaules.

« Les règles, c’est naturel. Pas la douleur »

L’endométriose est une maladie complexe, c’est sans doute pour cette raison qu’elle est souvent mal ou tardivement diagnostiquée.

De nombreuses jeunes femmes errent des années (en moyenne cinq ans) en état de souffrance avant de mettre un nom sur la maladie qui les ronge. Mais depuis quelques années, le choses changent, les femmes osent en parler, les médecins sont plus réceptifs. L’endométriose fera désormais partie de l’enseignement des étudiants en médecine dès le second cycle. Et bientôt, une plateforme dédiée, baptisée EndoZiwig, a été céée pour aider les femmes.

C’est quoi ? EndoZiwig fonctionnera comme un dossier médical en ligne. La patiente pourra y ajouter ses comptes rendus médicaux, répondre à des questionnaires proposés par les professionnels de santé. La plateforme permettrait de recueillir 550 informations pour chaque femme inscrite. La femme pourra évaluer ses risques et sera orientée vers un professionnel de santé qui détiendra otutes les informations de la patiente. Ce qui fera gagner du temps.

EndoZiwig