Avec le confinement, les violences conjugales ont bondi de 32%, voire même 36% à Paris, en seulement une semaine. Les victimes pouvaient se tourner vers les pharmacies. Désormais, elles peuvent également composer le 114.

Les chiffres des violences conjugales explosent en cette période de confinement. Comment donner l’alerte lorsque l’on est victime ? Comment faire en sorte que les femmes ne se sentent pas isolées ?

Le texto devra être adressé au « 114 ». Ce numéro d’urgence destiné aux personnes sourdes et malentendantes est désormais accessible aux femmes victimes de violences conjugales en cette période de confinement.Les opérateurs derrière ce SMS d’urgence préviendront ensuite les forces de l’ordre en leur transmettant les coordonnées de la victime.

Les pharmacies, toujours un relai en période de confinement

Les associations alertent : « On remarque que les conjoints sont encore plus violents, en cette période. La situation est dramatique. Certaines nous parlent même de suicide ». Devant, l’explosion des chiffres, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a annoncé jeudi 26 mars, la mise en place d’un dispositif d’alerte dans les pharmacies pour les femmes victimes de telles violences. Elles pourront se rendre directement en pharmacie et bénéficier de la protection de la police ou de la gendarmerie.

Des consignes ont été données pour que les forces de l’ordre puissent « intervenir en urgence », a-t-il expliqué. Car, « Le confinement n’est pas un signe d’impunité pour les hommes violents », a conclu le ministre.

Et toujours d’autres numéros d’appels

La plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes, pour signaler des violences et pouvoir bénéficier d’assistance et de conseils, demeure opérationnelle, 24 heures sur 24, sur arretonslesviolences.gouv.fr. Elle permet de dialoguer anonymement avec des forces de l’ordre formées aux violences sexistes et sexuelles. Chacun peut diriger les victimes de violences conjugales vers cette plateforme.

Le 3919, numéro d’écoute national pour les femmes victimes de violences, reste opérationnel du lundi au samedi de 9h à 19h.

Le 119, numéro d’appel pour l’enfance en danger, est joignable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 en priorisant les appels d’enfants.

Les lignes téléphoniques de première urgence sont maintenues : les 17 et 112 (police et gendarmerie), le 18 (pompiers), le 15 (SAMU).