Depuis la stratégie nationale pour l’autisme lancée en 2018 par le gouvernement, plusieurs plateformes d’aide, destinées aux enfants de 0 à 6 ans, ont été lancées. Un outil indispensable pour un dépistage précoce.

Il existe en France, 63 plateformes spécialisées dans l’autisme. D’autres devraient voir le jour d’ici à 2022 (une par département), prévues dans la « stratégie autisme » lancée en avril 2018 pour cinq ans par l’ex-Premier ministre Édouard Philippe. Objectifs ? Repérer au plus tôt les troubles autistiques et proposer une prise en charge précoce.

Le 4e plan autisme (2018-2022) est Doté de près de 400 millions d’euros pour cinq ans.

Les plateformes, un outil de repérage

Ces structures ont déjà permis le repérage de plus de 6 000 enfants présentant des troubles du spectre autistique. Une fois un diagnostic posé, un accompagnement personnalisé est proposé aux familles. Tous les soins, tests, séances de psychomotricité… assurés par des professionnels de santé, sont pris en charge ainsi que les démarches administratives, souvent un poids pour les parents.

Les chiffres de l’autisme

  • 700 000 personnes autistes en France dont 100 000 enfants.
  • Un tiers des enfants autistes sont scolarisés seulement 2 jours ou moins en maternelle
  • Trois fois plus d’hospitalisations longues (de plus de 292 jours) en psychiatrie pour les personnes autistes que pour la population générale.
  • 446 jours de délais en moyenne pour obtenir un diagnostic.
  • 5 % des personnes autistes travaillent en milieu ordinaire.
  • 3 000 € de dépenses restent à la charge des familles en moyenne annuelle.
  • 6 % des personnes autistes ont accès à un logement personnel.