60 Millions de consommateurs a mené une étude de très grande envergure sur des enfants en recherchant 254 perturbateurs endocriniens dans leurs cheveux.

Bisphénol A, phtalates, pesticides… Un cocktail de plusieurs dizaines de perturbateurs endocriniens a été décelé dans l’organisme d’une cohorte d’enfants de 10 à 15 ans habitant en milieu urbain ou rural. Pour un même enfant, jusqu’à 54 contaminants différents ont été retrouvés et en moyenne 34 molécules. L’organisation de consommateurs demande que les pouvoirs publics nationaux et européens s’attaquent à ce risque sanitaire majeur. 

De leur côté, les consommateurs doivent tout mettre en œuvre pour limiter leur exposition à ces substances toxiques. On les trouve partout : dans la cuisine, la salle de bains, le salon, la chambre. Le magazine propose un guide de référence pour aider les consommateurs à se protéger au quotidien. On y apprend que la première voie d’exposition est l’alimentation, en particulier les poissons gras. Les produits d’hygiène ne sont pas épargnés. Il faut les choisir sans parabens ni phtalates. Eviter les emballages en plastique, leur préférer le verre. Enfin, en aérant tous les jours son logement et en faisant le ménage au moins une fois par semaine, on peut chasser efficacement certains perturbateurs endocriniens.