La France suspend temporairement l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre la Covid-19. Emmanuel Macron l’a annoncé lundi 15 mars, après le signalement de plusieurs effets secondaires, notamment l’apparition de caillots sanguins, chez des personnes vaccinées en Europe.

Après le Danemark, l’Islande, la Norvège, l’Autriche, l’Allemagne et l’Italie, c’est au tour de la France de suspendre « à titre préventif », le vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca, à cause d’effets secondaires indésirables, notamment des thromboses, survenus chez des patients vaccinés en Europe.

De leur côté, les autorités sanitaires avaient, jusqu’à présent, considéré qu’il n’y avait aucun lien avéré entre ces effets secondaires et le vaccin AstraZeneca, à part l’enchaînement chronologique. D’autre part, le laboratoire souligne la rareté du phénomène. En France, peu de cas de thrombose et aucun décès.

Suspension temporaire

« L’autorité européenne du médicament (Ema) rendra cette semaine un avis sur le recours à ce vaccin. D’ici là, nous avons décidé de suspendre la vaccination avec AstraZeneca en France, en espérant la reprendre rapidement si l’avis de l’Ema le permet », a indiqué le président. 

L’ema souligne que les avantages du vaccin l’emportent toujours sur les risques

De son côté, l’Ema a annoncé qu’elle tiendrait une « réunion extraordinaire » jeudi 18 mars, après la suspension par plusieurs pays de l’utilisation du vaccin AstraZeneca, ajoutant que les avantages du vaccin l’emportent toujours sur les risques.

A ce jour, 1 344 200 Français ont reçu au moins une dose d’AstraZeneca.

Mi-mars, 5 128 872 de Français ont reçu la première dose de vaccin, tous sérums confondus, et 2 239 389 ont eu les deux doses.