Pour Solimut Mutuelle de France, la solidarité Covid-19 n’est pas un faire-valoir de circonstance, elle fait partie de son identité. Et les actions que les Comité d’animation mutualiste (CAM) multiplient sur le terrain le prouvent : aide au Secours populaire, aux banques alimentaires, aux Restos du Cœur, aux associations de soutien aux migrants.

A la crise sanitaire s’ajoute la crise sociale et économique. Pour Solimut Mutuelle de France, l’aide aux plus démunis est depuis toujours une évidence. Elle continue donc ses actions et les renforce si besoin. Envers le Secours populaire, par exemple, dont elle soutient l’action depuis longtemps. La mutuelle a relayé à l’ensemble de ses adhérents son appel aux dons et au bénévolat.

Les représentants des adhérents ont dans un premier temps débloqué une première enveloppe pour que la mutuelle achète et livre des milliers de produits d’hygiène de première nécessité aux fédérations du Secours populaire dans les territoires couverts par la mutuelle. Parce que l’urgence sociale revêt désormais un caractère permanent, Solimut Mutuelle de France a souhaité intensifier son engagement. Au-delà des dons alimentaires, le Secours populaire a besoin de trésorerie pour assurer toute la logistique relative à l’approvisionnement et pour maintenir ses actions de prévention et pour l’accès à la santé des plus démunis. Par conséquent, les représentants des adhérents de Solimut ont décidé d’apporter un nouveau soutien au Secours populaire pour faire face aux conséquences de la crise.

Une solidarité durable

La mutuelle agit aussi avec de nombreux autres acteurs de la solidarité sur le territoire français. Elle a organisé, par le biais des Comités d’action mutualiste (CAM) qui réunit les militants mutualistes dans les territoires, des collectes de dons alimentaires auprès des salariés et des adhérents : le CAM de Marseille pour soutenir les familles de réfugiés suite à l’incendie du foyer Saint-Just, à Marseille. Les dons ont été livrés au Syndicat des quartiers populaires de Marseille où, dans les locaux de l’ancien MacDonald de Sainte-Marthe, (photo) près de 700 personnes ont pu être nourries chaque jour. Le Comité d’animation mutualiste de l’Isère a apporté son soutien à l’association les Paniers de Léontine, celui du Sud-Ouest a aidé les Restos du Cœur. Une aide alimentaire également à une association d’aide aux migrants à Chalon-sur-Saône…Et parce que le confinement a entraîné pour certains des problèmes psychologiques, le CAM de Nice a soutenu à travers l’association Appese a tenu des permanences psy dans les quartiers populaires de Nice. 

« Nous opposons la charité de façade à notre volonté d’organiser durablement la solidarité pour faire société. C’est pourquoi nous apportons également notre soutien à différents collectifs citoyens locaux qui luttent contre les inégalités d’accès à l’alimentation partout en France et pensons ces actions solidaires dans la durée », précisent les responsables de la mutuelle.