Mon fils s’inscrit à la fac et ma fille entre en apprentissage. Quelle sera leur couverture maladie ?

Les étudiants relèvent du régime étudiant de la Sécurité sociale. Au moment de son inscription dans un établissement d’enseignement supérieur (université, Iut, Bts, classes prépas), votre fils choisit la mutuelle étudiante qui va gérer sa Sécurité sociale. Soit la Mutuelle des étudiants (Lmde), soit une des mutuelles étudiantes régionales. Si votre fils a entre seize et vingt ans, son affiliation est obligatoire et gratuite ; s’il a plus de vingt ans, elle est obligatoire et payante (sauf pour les boursiers).

Ce nouveau centre de Sécu, auquel il aura demandé une carte vitale, se charge du remboursement des soins en cas de maladie ou de maternité pendant l’année scolaire (du 1er octobre au 30 septembre de l’année suivante). Attention, il est indispensable de lui avoir adressé, outre un Rib, le formulaire de « déclaration de choix du médecin traitant », signé par votre fils et son médecin. Les apprentis, eux, relèvent du régime général de la Sécurité sociale. Ils bénéficient de la même protection sociale qu’un salarié pour les remboursements des soins et, sous réserve de remplir les conditions d’ouverture de droits (heures de travail, montant des cotisations…), du versement d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail.

Peuvent-ils encore être couverts par ma mutuelle pour leur complémentaire santé ?

Oui, l’adhérent de la Mutuelle Familiale peut conserver comme ayants droit ses enfants jusqu’à leurs 25 ans (article 6 du règlement intérieur de la mutuelle), dès lors qu’ils sont étudiants (sur présentation de la carte d’étudiant) ou qu’ils sont apprentis sous contrat salarié ou relevant d’un contrat salarié de qualification ou d’insertion (sur présentation du contrat). A noter que cette prolongation des droits des enfants des adhérents s’étend aux jeunes handicapés et aux jeunes chômeurs qui vivent chez leurs parents (sur présentation des justificatifs).