Vivre vieux et en bonne forme

A partir de quand commençons-nous à être vieux ? A l’âge
de la retraite ? A celui du premier petit-enfant ou à celui de la pose de la prothèse de hanche ? Et si ce n’était pas une question d’âge, mais plutôt de la qualité de la vie que l’on mène ? C’est pourquoi la Smh propose à ses adhérents une initiative de prévention pour les aider à profiter de l’existence le plus longtemps possible.

Après une première réunion à l’établissement public de santé mentale (Epsm) de l’agglomération lilloise en 2011, la mutuelle organise, entre septembre et décembre, quatre nouvelles rencontres décentralisées dans le Nord-Pas-de-Calais. Même si celles-ci s’adressent aux personnes de 45 ans et plus, tous les adhérents intéressés y sont les bienvenus !
« S’il convient de faire attention
à sa santé tout au long de sa vie,
ça devient primordial à partir de
cet âge », note Valérie Crommelinck, responsable de la prévention à la Smh, regrettant que trop peu de gens se sentent concernés par les différents dépistages qui leur sont proposés.

Elle prend l’exemple du glaucome, maladie oculaire d’évolution silencieuse. « Il doit être détecté avant l’apparition des premiers symptômes. A partir de 45 ans, voire de 40 en cas de prédisposition familiale, il faut consulter son ophtalmo tous les deux ans. » La vision sera d’ailleurs l’une des thématiques de ces journées, qui aborderont également les questions de l’alimentation, de la mémoire
et des gestes et postures à adopter.

Ces rencontres prévoient une conférence-débat, des ateliers
et des entretiens individualisés
avec des professionnels. Elles seront aussi l’occasion de se renseigner, auprès d’un notaire, sur les règles
de succession, afin d’éviter
les conflits familiaux.

Rens. sur le site de la mutuelle : www.smh.fr