Dans le cadre de l’examen du projet de loi de santé, le Sénat a interdit les cabines de bronzage. En effet, il a reconnu le rôle nocif de ces cabines dans l’apparition des cancers de la peau.

Fini le bronzage toute l’année ? Peut-être, car le Sénat, dans le cadre de l’examen de loi de santé, a décidé d’interdire les cabines de bronzage à compter de 2017. Les Sages sont allés au-delà du vote de l’Assemblée nationale, qui avait, en avril dernier, décidé l’interdiction de la publicité pour les cabines et les appareils de bronzage ainsi que l’interdiction de leur mise à disposition pour les mineurs.

Il est vrai que le nombre des cancers de la peau a doublé en dix ans, d’après les chiffres du Centre international de recherche sur le cancer. Les dermatologues, favorables à leur interdiction, ont de leur côté lancé de nombreux messages de prévention en soutenant que « les cabines faisaient le lit du cancer ».

D’autres pays ont voté leur interdiction, comme l’Australie ou le Brésil, arguant du fait qu’il n’y a aucun bénéfice ni pour la peau ni pour la santé en général. En plus du risque avéré de cancer, ce « soleil en boîte » provoque un vieillissement cutané précoce et profond.

Mais les marchands de soleil artificiel redoublent d’inventivité pour vendre leurs services en proposant non seulement des prix très attractifs, mais aussi en louant des bénéfices sur le bien-être, provoquant chez certains (surtout des femmes jeunes) une véritable addcition.

Le texte repassera devant l’Assemblée nationale avant d’être définitivement adopté.